Dialogue : Kodjo s’accroche

0
237

Edem-Kodjo«Je suis là…je n’ai pas démissionné… et je n’ai pas l’intention de démissionner », a déclaré le Facilitateur du dialogue en République Démocratique du Congo, Edem Kodjo, lors d’un point de presse qu’il a improvisé hier mercredi10 août 2016 dans les couloirs du Centre Interdiocésain, à Gombe, à l’issue de son entretien avec les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).

Une manière pour le Facilitateur de répondre au « Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement », qui l’a récusé il y a plus de deux semaines, par la bouche de son président, Etienne Tshisekedi.

Edem Kodjo a affirmé continuer à bénéficier de la confiance de la présidente de l’Union Africaine qui l’avait désigné comme facilitateur du dialogue.

Il s’est dit réconforté par l’appui non seulement de l’ensemble de la communauté internationale, à travers le Groupe de soutien composé des délégués des organisations internationales et des ambassadeurs, mais également par une frange de la classe politique et de la société civile de la République Démocratique du Congo.

Parlant de son entrevue avec les Evêques, Kodjo a tenu à leur exprimer toute sa reconnaissance pour l’avoir invité une fois de plus à échanger autour des questions brûlantes de l’heure en rapport à la crise politique congolaise.

Le Facilitateur du dialogue a loué l’initiative des princes de l’église catholique et leur implication en vue d’amener toutes les parties autour d’une même table pour discuter des problèmes à inscrire à l’ordre du jour du dialogue.

Abordant le point relatif à sa rencontre, le mardi 9 août avec le ministre de la Justice, Edem Kodjo a fait savoir que la libération des prisonniers politiques était au centre de son entrevue avec Alexis Thambwe Mwamba. Il a souligné que cette épineuse question préoccupe également les Evêques, qui tiennent à la décrispation du climat politique, afin de maximiser les chances de la tenue du dialogue de tous les espoirs.

« Je suis convaincu que nous aurons une suite favorable », a indiqué l’ancien Premier ministre togolais.

L’Abbé Santedi, Secrétaire Général de la CENCO, a pour sa part rappelé que les Evêques avaient, en son temps, promis d’apporter leur concours au Facilitateur pour la tenue effective du dialogue.

Tout en appréciant qu’Edem Kodjo ait accepté de répondre à leur invitation, les Evêques ont appelé les forces politiques et sociales, toutes tendances confondues, à  s’impliquer pour obtenir un dialogue inclusif,  afin de relancer le processus électoral.
ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •