DGRK : mise en place d’une commission d’enquête

0
275

Les députés provinciaux de la ville de Kinshasa ont, au cours de leur plénière du samedi 27 octobre 2019, dirigée par leur Président, Godefroid Mpoy Kadima, décidé de la mise sur pied d’une commission, chargée de revisiter les comptes de la DGRK (Direction Générale des Recettes de Kinshasa).  Cette option a été levée à la suite de la grève du personnel de ce service de l’administration urbaine, où les membres du comité de gestion ont multiplié leurs émoluments par deux alors que les agents accusent huit mois d’arriérés de salaires.

            On laisse entendre que l’organe délibérant de Kinshasa s’est saisi du dossier de la DGRK à la suite d’une motion d’information ficelée par le député Jean-Désiré Mbonzi wa Mbonzi, qui a fait état d’une clameur publique qui commençait à inquiéter. En effet, il a rappelé que c’est depuis le lundi le 21 octobre 2019 que les agents de la DGRK observent un arrêt de travail.

            Cette information, soumise à la plénière, a suscité un débat houleux, avant que les élus de Kinshasa ne passent au vote. A l’unanimité, ils ont décidé de mettre sur pied une commission d’enquête, qui sera composée d’un représentant de chaque commission que compte cet organe délibérant de la ville de Kinshasa. Selon les membres de l’Assemblée provinciale, la mission de cette commission d’enquête va consister à collecter toutes les données liées à la situation financière la Direction Générale des Recettes de Kinshasa.

            Au terme de leur mission, les enquêteurs vont ramener leur rapport à la plénière pour débat et délibération.

             Il y a lieu de rappeler  qu’après le départ du comité de gestion dirigé par Raoul Elenge, à la suite d’une interpellation du député provincial Charles Mbutamuntu, qui l’avait accusé de mégestion au mois de mai 2019, le précité avait résolu, en fin de compte de démissionner de son poste, tout en persistant à soutenir que sa gestion était saine.

            Remplacé au mois de juin par le comité de gestion piloté par Rita Bola, la DGRK semble loin de retrouver la sérénité. Car, à peine 4 mois après son entrée en fonction, à savoir le 5 juin dernier, le nouveau comité de gestion se trouve déjà  dans le viseur de l’assemblée provinciale de Kinshasa. Les observateurs pensent que la grogne sociale risque d’emporter cette nouvelle équipe, surtout que ses animateurs ont commis la bêtiser de faire passer leurs propres émoluments du simple au double, ignorant superbement les agents qui collectent les recettes de la ville sur le terrain. Ce geste passe, aux yeux des députés provinciaux, pour un mauvais signal de la part des gestionnaires appelés à redresser la DGRK.

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •