DGDA : saisie de 21.832 kg de cannabis à l’aéroport de N’djili

0
237

La détermination affichée par la haute hiérarchie de la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) à combattre la fraude, sous toutes ses formes, n’est pas un vœu pieux. A cet effet, les résultats parlent d’eux-mêmes.

Encore une fois, grâce à la vigilance de la Brigade douanière, les douaniers chargés du contrôle des marchandises à l’entrée comme au départ à l’aéroport international de N’djili viennent de réaliser un joli coup de filet. Ils ont saisi une grande quantité d’une matière stupéfiante interdite par la loi, à savoir le cannabis, dont une partie était déjà sur les palettes pour embarquement à bord d’un régulier d’Éthiopian Airways.

            Le lot qui était déjà aligné, prêt à être embarqué dans la soute de l’avion, comportait 28 colis, pesant un total de 2.985 kilogrammes, enfuis dans 476 cartons de cannabis biomasse. Cette cargaison, en instance d’exportation saisie en date du 11 juin courant était sans déclaration d’embarquement à destination de Macédoine.

            Après l’examen des documents présentés par des agents de la DGDA Kin-Aéro, on a relèvé que la quantité était plus importante. Ce qu’on s’apprêtait à exporter frauduleusement n’était qu’une partie du lot général constitué de 169 colis pesant 21.832 kg. L’exportateur est la firme pharmaceutique dénommée INSTADOSE PHARMA DRC Sarl, bénéficiaire de deux autorisations délivrées par le ministère de la Santé publique. L’une est de culture industrielle ; tandis que l’autre se veut de production industrielle et de commercialisation des stupéfiants et des substances psychotropes à des fins médicales.

            Un procès-verbal d’infraction en matière douanière a été établi, dans lequel il a été constaté que les détenteurs de la marchandise ne possèdent pas d’autorisation d’exportation de ces produits.

            On rappelle que cette saisie n’est pas la première.

            D’autres ont déjà été opérées sur des marchandises de diverses natures soit à l’entrée, soit au départ de la République Démocratique du Congo. De même, du côté de la frontière avec la République du Rwanda où de temps en temps des saisies sont également opérées.

            Par ailleurs, la fameuse cargaison était entreposée dans les installations de l’entreprise Bolloré.

L.P.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •