Détournement des biens successoraux : Madeleine Lukanda, un sujet belge, en procès contre Ecobank

0
74

La concession UtexAfrica a servi de cadre en ce début de semaine au face à face entre Madeleine Lukanda, un sujet belge et  les médias.

Au menu : le détournement des biens successoraux de la dite dame et consorts.

Volontiers pédagogue, notre interlocutrice a commencé par retracer l’historique de ce dossier.  Tout est parti du décès  en 2015  en Belgique de leur regretté père. 

            Peu après avoir observé la période de deuil, a-t-elle indiqué, la veuve Régine Katende et deux (sa sœur et elle-même) des quatre enfants du défunt  avaient  saisi  par le biais de leur ancien  conseil  quelques banques commerciales implantées en RDC, entre autres Ecobank où sont logés les avoirs de Médard Mfuni. L’opposition formulée par l’avocat avait pour but de bloquer momentanément les comptes bancaires de leur père en attendant l’accomplissement de certaines formalités qu’elles comptaient finaliser. Ceci pour la préservation des droits successoraux de tous les héritiers et de la veuve. Lukanda a ajouté qu’en sa qualité de liquidatrice des biens leur légués par leur défunt père,  elle est habitée par l’esprit d’équité.  Il se fait qu’une partie des héritiers s’était arrangée pour opérer des retraits intempestifs d’argent à Ecobank, se servant à l’occasion d’un PV de conseil lacunaire.

            Ayant eu vent de ces impairs,  la veuve Katende et deux autres héritiers ont porté plainte contre Ecobank au Tribunal de Commerce de la Gombe, a dit Lukanda de sa voix claire et autoritaire

            Il y a de cela deux ans, a-t-elle révélé, on avait eu une discussion de près de deux heures avec le DG de l’époque, Yves Coffi Quam-Dessou. Au finish, ce dernier avait émis ce jour- là  l’idée de régler ce problème à l’amiable  mais n’a pas tenu promesse. C’est ainsi qu’un de leurs avocats aimerait voir cet expatrié  à la barre lors de prochaines audiences.

            Notre interlocutrice a dit plus loin qu’exaspérée et choquée la veuve, âgée d’une soixantaine d’années, est tombée sérieusement malade.

            Les parties se trouvent maintenant devant la justice, Madeleine Lukanda espère que la vision de l’Etat de droit cher au Président Tshisekedi guidera les débats. Elle espère ardemment voir les magistrats et autres juristes commis à l’examen de ce feuilleton dire correctement le droit.

            Il est à noter qu’après l’audience du 8  juin 2021, le prochain round  aura lieu le 29  juin 2021.

Jean-Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •