Détournement de salaires du personnel de la Primature : des limiers du PGR aux trousses de Bruno Tshibala 

0
210
Le nouveau Premier ministre Bruno Tshibala reçu pour la première fois depuis sa nomination par le président de la République Joseph Kabila le 10 avril 2017. ©Présidence de la République.

Selon des informations en circulation sur la toile, avec des documents à l’appui, une enquête préliminaire serait ouverte contre le dernier Premier ministre du régime de Joseph Kabila par les services de l’Office du Procureur Général de la République Flory Kabanga Numbi.

Une plainte est déposée contre Bruno Tshibala Nzenze pour détournement des salaires, primes et autres avantages légaux des conseillers et chargés d’études de son cabinet.

            A ce propos, le PGR Flory Kabanga Numbi rappelle que chaque fois qu’il y a une plainte à charge d’une personnalité, ses services procèdent de la même manière. C’est à l’issue de l’enquête lancée à la suite de la plainte déposée qu’on saura déterminer si les faits allégués sont établis ou pas.

            Réagissant à sa manière à la plainte contre l’ancien Premier ministre Bruno Tshibala, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) invite le Procureur général près  la Cour constitutionnelle à enquêter également sur les patrimoines de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila, ainsi ceux de ses anciens Premiers ministres.

            Georges Kapiamba formule la même demande au PGR pour qu’il en fasse autant à l’endroit de tous les anciens vice-premiers ministres, ministres, vice-ministres. « Qu’il n’hésite pas à les contraindre par tous les moyens de droit et/ou à les poursuivre en cas d’obstruction, rébellion et autres infractions », insiste Georges Kapiamba en faisant remarquer que plusieurs de ces anciens gestionnaires publics n’avaient pas déclaré leurs biens à la fin de leurs mandats.

Imbroglio à la MIBA !

            Il règne actuellement une confusion totale à la direction de la Minière des Bakwanga, MIBA.

            Tenez : alors que le Conseil d’Administration de géant africain des diamants réunis en date du 27 septembre dernier, avait révoqué le Directeur général de la société Albert Mukina Kanda Kanda, et en le remplaçant un intérimaire en la personne d’Albert Kalonji Ditutu, avec copies pour informations aux actionnaires. Le ministre du Portefeuille vient d’annuler ladite décision en invitant les membres du Conseil d’Administration à se réunir au plus pressé afin de procéder à l’annulation pure et simple de leur décision.

            Le ministre reproche à la décision, son caractère irrégulier, et somme ceux qui l’ont prise de la retirer sans tarder.

            Comme on peut le constater, cette confusion vient plonger davantage la MIBA, qui connait de sérieuses difficultés pour son fonctionnement, dans le gouffre.  LP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •