Des saboteurs de Kin-Bopeto aux arrêts !

0
239

Le dimanche 23 février 2020, pendant que des bandits à main armée tiraient de coups de feu aux encablures de l’ex-Kin-Mazière, aux alentours de 20 heures, un groupe de ramasseurs d’ordures, dans le cadre de l’opération Kinshasa-Bopeto, a été surpris par des agents d’assainissement de la commune de la Gombe, en train de les déverser en pleine voie publique.

 En effet, ces inciviques avaient amené ces immondices à bord d’un tricycle, faisant semblant de chercher une décharge publique pour les y entreposer. Pris en flagrant délit de pollution de l’environnement, ils ont été conduits illico presto dans un sous-commissariat de police de la commune de Gombe.

            Aussitôt  informé de la situation, le Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka, de retour à Kinshasa le même dimanche, en provenance  de l’Allemagne, s’y est rendu en vue d’être amplement renseigné sur le dossier. Sur place, le bourgmestre Fabrice Ngoyia a indiqué que ces inciviques non identifiés devaient répondre de leurs actes devant la justice. Et d’ajouter que selon l’Edit 003, quiconque  jeterait des immondices dans un endroit non approprié serait passible d’un emprisonnement allant de 3 à 6 mois, avec des amendes. 

            Il y a lieu de rappeler que lors de sa dernière rencontre avec les bourgmestres et leurs adjoints, les chefs des quartiers et les chefs des rues, l’autorité urbaine avait menacé de sévir contre quiconque ne respecterait pas ses instructions. Soucieux de les mettre à niveau, il leur avait promis une formation comme officiers de police judiciaire, afin de leur permettre  d’appréhender et de verbaliser, dans le cadre d’un pouvoir limité, leurs administrés qui tomberaient sous le coup de la loi.  

            Des informations à notre possession font état des Kinoises et Kinois qui, en complicité avec bon nombre d’organisations non gouvernementales (ONG) d’assainissement, s’emploient à saper intentionnellement les efforts consentis par les autorités urbaines pour la salubrité de la ville de Kinshasa. Selon plusieurs sources, ces génies du mal collectent des immondices dans les cités résidentielles pour les abandonner  sur les voies publiques. Cela annihile, sans autre forme de procès, tous les efforts que différents chefs de municipalités ne cessent de fournir pour maintenir leurs entités en état de salubrité, comme le préconise le chef de l’exécutif provincial.   

                Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •