Des magistrats congolais à l’école de la justice internationale

0
64

L’organisation kenyane EAICJI, en collaboration avec l’Ong congolaise Asadho, organise du 26 au 28 août à Kinshasa, des journées de formation du personnel judiciaire et des députés nationaux sur la Cour pénale internationale et la loi de mise en œuvre du Statut de Rome de la CPI.

            L’objectif est de former les participants sur le système de lutte contre l’impunité instauré par les statuts de la CPI et celui consacré par la proposition de la loi de mise en œuvre de ce dernier.

            Les participants seront, en outre, informés sur les efforts déployés par la RDC dans le cadre de sa coopération avec la CPI et les obstacles et défis à relever. Ils formuleront des propositions concrètes afin de renforcer la coopération entre la CPI et la RDC.

            Les organisateurs vont disponibiliser dans la mesure du possible, les modules qui seront exposés par les formateurs ainsi que la documentation sur la CPI.

            Parmi les formateurs, il y a le professeur Nyabirungu (député cosignataire de la proposition de loi de mise en œuvre), le colonel Mutazini (avocat général à l’Auditorat général des Fardc), Me Frank Mulenda (avocat au barreau de Kinshasa et conseil devant la CPI) et un représentant du bureau de la CPI à Kinshasa.

            Selon les organisateurs, ce renforcement des capacités passe notamment par une meilleur connaissance de l’organisation et du renforcement de la CPI, principalement par les magistrats des cours d’Appel et leurs offices qui, dans le cadre de la proposition de loi qui sera en principe examinée par l’Assemblée nationale à la prochaine session, auront la charge d’enquêter et de réprimer, au niveau national, les crimes de la compétence de la CPI.

Rachel Ngongo, Stagiaire/Ifasic

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*