Des braqueurs dans des taxis à Kinshasa

0
59

Sur le boulevard du 30 juin, lundi dernier vers 21 heures 30’, une voiture taxi de marque Mitsubishi Lancer peinte aux couleurs bleu jaune rouge ralentit devant l’arrêt de Kin-Mart. Chargeurs, pick-pockets et clients confondus se précipitent pour demander la destination. A bord de la voiture, une seule place est disponible sur la banquette arrière occupée par deux hommes. Ces derniers prétendent l’avoir réservée pour une dame parée des bijoux transportant une valisette des habits neufs à vendre, très remarquable dans cette foule.

Mme Fatu, 35 ans, domiciliée à Lemba, embarque son colis dans le coffre arrière, et s’assoie à côté de deux clients. Le chauffeur démarre en direction de Ndolo. A la hauteur de la Base navale de Ndolo, la voiture s’arrête. L’un des clients sort un revolver de calibre 9 mm et menace de tuer la jeune dame. A cet endroit devenu le lieu commun de la plupart des braquages de Barumbu, Mme Fatu est dépouillée de ses bijoux et de sa valisette. Elle y sera abandonnée toute tremblotante et traumatisée. Rappelez-vous que c’est dans ce secteur qu’a été découvert le cadavre du conseiller Kassoto de l’ancien Premier ministre !

Butin réalisé : des bijoux d’une valeur de 850 dollars et des effets vestimentaires valant 2.150 dollars.

Un couple dépouillé au quartier Funa à Limete

Mais d’une source policière, nous apprenons que d’autres malfaiteurs utilisant le même mode opératoire, ont détroussé un couple en route pour son domicile au quartier Funa à Limete.

L’attaque a eu lieu dimanche vers 3 heures du matin, à bord d’une voiture taxi qui s’était brusquement immobilisée à la 1 ère rue T.P. au motif que le conducteur devait se soulager. Le client assis sur le siège avant, a profité de la sortie momentanée du conducteur pour venir braquer le couple Kilumbu installé sur le siège arrière.

Craignant pour leurs vies,  Odon Kilumbu et son épouse ont cédé tous leurs biens : trois téléphones portables dont deux de marque Nokia et G Tide, la somme de 350 dollars et 25.000 FC. C’est à pied que le couple a progressé jusqu’à sa résidence, alors que les bandits avaient pris une destination inconnue.

Dans ce même registre, l’on signale aussi l’attaque subie, il y a deux semaines, par  Laurent Omanga, un opérateur économique. L’homme d’affaires qui transportait sur lui, le montant de 5.000 dollars, a été agressé alors qu’il se rendait un dimanche soir, déposer les fonds auprès de son gérant. Cette nuit-là, il n’atteindra pas cette destination. Car, à bord du taxi où il avait embarqué à Matonge, trois braqueurs avaient décidé de le dépouiller de ses économies.

A la lumière de ces différentes attaques des malfaiteurs, force est de constater qu’à Kinshasa, les braqueurs opérant à bord des voitures taxi ont repris du service.   Malheureusement, les investigations piétinent au motif que toutes les victimes n’ont pas pu prélever les numéros d’immatriculation de ces véhicules utilisés par les bandits.

Ultime recommandation aux potentielles victimes : noter les plaques minéralogiques et s’efforcer en dépit de l’état de traumatisme, de retenir quelques caractéristiques physiques des malfaiteurs.                          

                                  J.R.T.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*