Des braqueurs à moto raflent le sac d’une cambiste avec 3.400 dollars

0
68

taximenDepuis le dimanche 17 janvier 2016, Véronique Empole, cambiste de son état, est encore traumatisée par la première extorsion qu’elle a vécue dans sa carrière. Marquée dans sa chair et dans son esprit,  elle ne s’est toujours pas remise psychologiquement des émotions suscitées par cet incident malheureux.

En ce dimanche 17 janvier 2016, la journée assez nuageuse annonce une intempérie. Il pleuvine d’ailleurs dans certains coins de la ville. Au centre-ville, précisément sous le grand panneau publicitaire de Canal Sat, devant l’immeuble du Centenaire, sur le boulevard du 30 juin, en face du building Regina en construction, un groupe de cambistes taille bavette autour de plusieurs sujets qui préoccupent les femmes et la profession. Assise en compagnie de ses collègues, Véronique Empole, un peu anxieuse sans savoir la cause de ce sentiment brusque, attend non sans impatience quelques clients du dimanche.

C’est dans ces circonstances que ces cambistes pour la plupart des femmes, verront arriver un motocycliste avec un passager sur la banquette.

Véronique s’empresse de les appeler. Alors que le «  wewa » demeure sur son engin, moteur en marche, son comparse se dirige vers la jeune cambiste. Le temps de s’approcher d’elle, l’homme s’empare de son sac à main et  court vers la moto qui aussitôt démarre dans un crissement de pneus.

«Aux voleurs ! Aux voleurs ! », crie la cambiste, pendant que ses collègues lancent le même cri de détresse. Témoin de cette scène, le propriétaire d’une jeep de marque Audi de couleur noire, incapable de supporter les pleurs de la dame, se lance à la poursuite de deux malfaiteurs.

En faction à l’arrêt Galeries présidentielles, non loin de là, quelques policiers sautent à bord de leur véhicule en stationnement et prennent   en chasse eux aussi les deux bandits à moto. Et c’est une folle course-poursuite. Itinéraire pris, la route des Poids lourds à Kingabwa.  Alors que la jeep Audi déborde par moments sur la bande gauche, la motocyclette se faufile allègrement entre les véhicules.

Et c’est finalement à l’entrée de l’avenue qui conduit vers les usines de la Bralima que les deux lascars sont rattrapés. Ils céderont le sac et tout son contenu. Moins de deux minutes plus tard, débarquent les policiers de l’équipe d’intervention à qui le Bon samaritain de l’Audi remet le butin.

Depuis cet incident, des policiers auraient disparu avec le sac et l’argent

 

            Une demie heure plus tard, la jeep Audi rentre sur le boulevard du 30 juin, avec une bonne nouvelle pour la victime d’extorsion. «J’ai récupéré ton sac», annonce à Véronique Empole, le chasseur des braqueurs à moto, avant d’ajouter qu’il a remis le butin aux policiers pour la suite de l’enquête. «Ils ont appréhendé les deux voleurs et c’est certain qu’ils de contacteront bientôt».

            Curieusement, au retour des policiers, c’est un autre discours qui est tenu. Tous persistent et signent qu’ils n’ont pas vu une jeep Audi, ni appréhendé deux malfaiteurs. Véronique n’en revient pas. Comment est-ce possible qu’un sac à main récupéré par des policiers, puisse disparaître entre leurs mains ?

            Aujourd’hui, la jeune dame pleure la perte du contenu de son sac. Il s’agit de 3.400 dollars, de ses cartes bancaires, de ses documents d’identité, des décharges de ses débiteurs, ainsi que d’un lot des cartes prépayées de différents réseaux de communication.

            Depuis cet incident malheureux, elle attend que l’homme à la jeep Audi de couleur noire revienne la rassurer sur l’issue de la course-poursuite menée aussitôt après la fuite de deux braqueurs à moto.

            «J’attends qu’il vienne m’éclairer de nouveau sur le sort réservé à mon sac contenant mes fonds et certains de mes biens», ne cesse-t-elle de pleurnicher». Ce jour-là, s’est-elle rappelée, ce Bon Samaritain portait une chemise de couleur jaune.

            Et pour tout contact, elle peut être jointe aux numéros d’appel suivants : 0810325426     ou  O999384204 .

            Voilà une affaire qui requiert une clarification urgente, afin de remettre les choses au point et rétablir la vérité.                          J.R.T. 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •