Déraillement d’un train de la SCTP à Limete : le ministre des Transports était à bord!

0
22

En partance pour Kasangulu dans le Kongo Central, à bord d’un train de l’ex-Onatra, pour le lancement des travaux de réhabilitation des voies ferrées, le ministre des Transports, Voies de Communications et Désenclavement, Chérubin Okende Senga, a vécu un incident sans gravité pour lui.  C’était hier mardi 14 septembre 2021, à la hauteur de la 15ème rue dans la commune de Limeté. 

            Le ministre s’était fait accompagner de Directeur Général de la Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP), Masumbuko. 

            Selon des témoins de l’événement, il y a eu collision entre la locomotive à bord de laquelle se trouvait le ministre Chérubin Okende et un tireur de chariot (pousse-pousseur) qui avait choisi de traverser la voie ferrée, non protégée, à cet instant.  Cet accident a secoué brutalement le train au point qu’un de ses wagons a déraillé.

            Malgré cela, le ministre et sa délégation ont, continué leur voyage jusqu’à Kasangulu. Il y a eu aucune perte en vie humaine. Des dégâts collatéraux étaient enregistrés du côté du pousse-pousse. 

            Par ailleurs, le ministre a condamné de vive voix les inciviques qui envahissent les voies ferrées, rendant difficile  leur exploitation. 

Dans la foulée, il a cité les fabricants et vendeurs des briques, les tenanciers des bars de fortune, des «malewa». 

            Ce désagrément vécu dans l’avant-midi au vu et au su de tout le monde, relance la problématique d’évacuer de gré ou de force les constructions anarchiques  ainsi que toutes autres activités érigées tout au long de chemin de fer.

            Plusieurs activités lucratives foisonnent dans le périmètre du lieu de l’accident, à savoir : les parkings  des motocyclistes, communément appelés «WEWA», et pousse-pousses, fabricants et vendeurs des briques,  «Malewa» (restaurants de fortune), petits commerces, … . Malgré les appels du gouverneur Gentiny Ngobila de libérer les emprises des voies ferrées, et la traque de la police, personne ne bouge.    

            Il y a lieu de rappeler que, la scène vécue dans l’avant-midi d’hier mardi, à la hauteur de la 15ème rue/Limeté  n’est nullement unique du genre en République Démocratique du Congo

            Dans un passé récent, un motocycliste avait été heurté en plein jour, par un cargo de Congo Airways à l’aéroport international de Loano, à Lubumbashi.

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •