Déraillement de train au Kasaï 32 morts !

0
121

Encore une fois, la province du Kasaï vient d’être endeillée par un déraillement de train survenu le dimanche 17 mars vers 17 heures locales, sur la ligne Ilebo – Kananga, au niveau du pont jeté sur la rivière Luembe à Kakenge dans le territoire de Mweka, province du Kasaï.

Au moins 32 personnes ont trouvé la mort, et quelque 78 blessés, dans ce déraillement de train de marchandises en provenance de la ville d’Ilebo pour Kananga. Les blessés ont été admis dans des institutions hospitalières de proximité, indique-t-on.

            Selon des témoignages recueillis auprès des personnes qui se sont rendues au lieu de l’accident, plusieurs wagons du train sont tombés dans la rivière Luembe au niveau du pont. Au moins cinq wagons restent encore couchés. On attend des engins appropriés pour les relever. Ce qui pourrait peut-être ramener le bilan à la hausse, notent les mêmes sources qui soutiennent que le bilan de 32 morts reste provisoire. Les recherches ont été suspendues à la tombée de la nuit, et devaient reprendre hier lundi matin.

            Par ailleurs, on indique que la plupart des victimes étaient des passagers clandestins. Car, il s’agissait d’un train des marchandises et non courrier.

            Les secouristes se disent débordés par le nombre de blessés qu’ils devaient transporter du lieu du déraillement jusqu’à l’hôpital de Kakenge.

            D’après les responsables de la Société nationale des chemins de fer du Congo, SNCC, la vétusté des rails liée au manque d’entretien restent la principale cause des déraillements de train qu’on enregistre de plus en plus sur la ligne Lubumbashi – Ilebo.

            On rappelle que sur cette même section de Kakenge, il y avait eu un autre accident très meurtrier ayant fait beaucoup de morts en août 2008. En plus, il n’y a pas longtemps,’on a déploré un autre déraillement de train sur l’espace kasaïen. On parle d’un troisième accident survenu en l’espace d’un mois. Car, au mois de février dernier, un train de passagers avait connu un accident au niveau de la gare de Kalenda, dans le Lomami, faisant cinq morts.

Pourquoi et toujours

des clandestins ?

            D’aucuns s’étonnent parfois du nombre de morts qu’un déraillement de train marchandises occasionne. On les appelle clandestins en l’absence de tout manifeste d’enregistrement parce qu’il ne s’agit pas de train des passagers pour lequel des billets sont vendus pour avoir accès à leur bord.

            Mais, la vraie question à se poser serait de savoir pourquoi y a-t-il autant de personnes au bord d’un train de marchandises. C’est l’absence ou la rareté des trains des passagers qui explique cet engouement des passagers à prendre un moyen de transport non approprié.

            Comme dit un adage « un souffrant n’a pas de goût ». Telle est la situation dans laquelle se trouve la population de cette contrée du pays. Privée de routes qui sont depuis belle lurette dans un état d’impraticabilité totale, la population n’a que la voie ferrée comme l’unique moyen de communication pour se déplacer, y compris les commerçants qui doivent atteindre les grands centres de consommation pour vendre leurs marchandises. Malheureusement, cet unique moyen de transport qu’est le train, se montre défaillant et ne sait plus répondre aux besoins à cause de la vétusté des rails et du matériel roulant.

            Il appartient à l’Etat de prendre ses responsabilités pour offrir aux Congolais la possibilité de se déplacer d’un point à l’autre du territoire afin de faciliter les échanges. Pour ce faire, les nouvelles autorités sont interpellées pour prendre en compte la question de réhabilitation de la SNCC (Société nationale des chemins de fer du Congo), dont les trains relient un grand nombre de provinces et localités à travers le pays.

Dom

  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •