DECLARATION DES REPRESENTANTS DE L’UDPS A L’EXTERIEUR

0
80

Les représentants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) à l’extérieur du pays ont appris avec consternation  des échauffourées qui ont eu lieu à la permanence du parti et qui font état d’une crise au parti.

En effet, la phase difficile que traverse l’UDPS ce jour, sans pour autant minimiser sa gravité ni excuser le comportement inadmissible des instigateurs, doit être comprise et intégrée dans le contexte d’une transition difficile.

            L’accession du président du parti à la magistrature suprême a occasionné des nouveaux enjeux et défis auxquels le parti devait faire face. Le nouveau contexte devait amener le parti  à  dépasser ses réflexes de l’opposition et à se doter de nouvelles structures afin d’accompagner le Chef de l’Etat dans l’instauration d’un Etat de droit. Ce contexte d’alternance et des efforts pour un compromis de la cogestion du pays ont retenu davantage l’attention des animateurs politiques du parti.

            Et puisque la gestion du pays entraine des problèmes que le parti ne peut ignorer, le moment est désormais donc propice pour s’y pencher, et nous ne pouvons le faire que dans l’unité et la discipline du parti.

            C’est pourquoi, nous proposons un dialogue afin de résoudre nos problèmes internes dans l’harmonie et la paix tout en demandant à la direction politique du parti de prendre ses responsabilités et de se mettre à l’écoute des doléances des divers groupes, de sorte à apporter des solutions adéquates.

            Bien que des divergences des vues et des ambitions individuelles soient une caractéristique de la démocratie, il y a lieu de constater avec regret que les récentes scènes de violences au siège du Parti ont franchi le Rubicon, témoignant ainsi de l’immaturité politique et d’une carence d’éthique dans le chef de certains cadres et membres du Parti.

            Ainsi  nous condamnons  fermement des agissements indignes et barbares, qui tendent à avilir l’image de notre très cher parti et appelons leurs responsables à la tolérance, à la mesure et au respect mutuel.

            Puisque ce que nous venons de vivre n’est qu’une manifestation violente des tensions latentes ayant sévi depuis plusieurs mois à l’intérieur du Parti, il nous semble difficile de croire qu’une solution basée sur des arrangements entre protagonistes puisse constituer une réponse adéquate et définitive. Nous invitons la direction politique à faire preuve d’autorité et de règlement conforme aux textes du parti.

            Car il ne s’agit pas de s’accommoder aux revendications des individus aussi fondées soient-elles, mais de faire plutôt ce qui est juste pour notre parti dans son ensemble, et nous devons tous y veiller avec la plus grande attention.

            D’ailleurs, les représentants de l’UDPS à l’extérieur s’emploient à organiser dans les prochains jours des réflexions sur la nécessité de permettre à l’UDPS d’opérer sa mutation vers un parti politique qui soit en adéquation avec  l’actualité et avec les aspirations du peuple, au terme de ses 38 ans d’existence.

            A l’issue de nos travaux, un mémorandum reprenant les propositions les plus pertinentes sera rédigé et transmis aux supérieurs hiérarchiques du Parti comme nous l’avons annoncé dans notre lettre du 17 février 2020 adressée au Secrétaire général, avec copie au Président a.i. du parti.

En attendant, nous recommandons :

 – de privilégier l’unité et la discipline du Parti, en évitant toutes les passes d’armes par médias interposés;

 – de s’abstenir de toute déclaration publique de nature à entretenir la spirale  revendicative et l’escalade de la violence sous toutes ses formes.

            Enfin, nous devons rappeler à l’opinion publique les principes de base de notre parti, à savoir la non-violence, l’unité et la discipline  dans la lutte pour l’instauration de l’État de droit en République Démocratique du Congo.

            Nous invitons par conséquent tous les membres du parti à faire preuve de la retenue et de privilégier la voie du dialogue pour résoudre des différends. 

            Sera tenue pour responsable, toute personne qui, par des actions irréfléchies, portera atteinte à l’honneur et à l’intégrité du bien commun, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, patrimoine nous légué par feu notre Président Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA.

Les représentants de l’UDPS à

l’extérieur le 23 Mars 2020  

1. Allemagne :  Muana-Nzolo Tshisuaka (Représentant) 

2. Australie et Océanie : Serge Kanyuka (Représentant)

3. Belux :  Honoré Katende, Président Sectionnaire Flandre (Mandaté par le  Représentant Dr. André Kabanda Kana)     

Cibangu Civuadi , Vice-Président Sectionnaire Flandre

                                 (Mandaté par le Représentant Dr. André Kabanda Kana )

4.Canada : Marc Kapend (Représentant)

Bertrand Kabongu (Représentant adjoint)

5. Etas-Unis d’Amérique : Jean Robert Kumabwenyi (Représentant adjoint)

6. France : Alexandre Ngyekama Kiyedi (Représentant)

7. Irlande : Remy Kanku (Représentant)

8. Suisse et Lichtenstein : Pascal Bilengi Wamukumadi (Représentant)

9. Italie : Jean-Jacques Diku (Représentant).

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •