DECLARATION DES FORCES POLITIQUES ET SOCIALES SUR LA SITUATION DE L’HEURE

0
43

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

            L’heure est grave; elle est même très grave dans notre pays.

            En effet, après avoir suivi les déclarations récentes des Messieurs Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et Richard Muyej, Ministre de l’Intérieur concernant la révision de la Constitution ainsi que celle de Monsieur Luzanga, porte-parole de la mouvance Kabiliste sur les évènements du 22 juillet dernier, il y a lieu de dire que la classe politique au pouvoir est en train de jouer avec la stabilité du pays.

 

  1. DE LA REVISION DE LA CONSTITUTION

            Les Forces Politiques et Sociales de la République Démocratique du Congo constatent que les « kabilistes-Joséphistes » viennent enfin de dévoiler au grand jour leur détermination à réviser sinon à changer la constitution afin de sacrifier notre jeune démocratie au profit des intérêts partisans.

            Ainsi, le 17 juillet dernier, dans la salle de banquet du Palais du peuple, Monsieur Aubin Minaku, Président de l’Assemblée nationale et Secrétaire général de la mouvance kabiliste a fait une déclaration à la presse en contradiction flagrante avec celle qu’il a faite lors de son dernier séjour au Canada.

            En substance, Monsieur Minaku affirme que la révision constitutionnelle aura bel et bien lieu, et ce, malgré les prises de position des Congolais, de la Communauté Internationale, de la CENCO et des Eglises de réveil contre son caractère intempestif.

            A son tour, Monsieur Muyej a réuni les Bourgmestres et les chefs de quartier de Kinshasa, avec les moyens de l’Etat, pour faire la propagande de la révision constitutionnelle. C’est simplement malheureux.

            Cette attitude démontre, si besoin en était encore, que le régime de Monsieur Kabila nage à contre-courant de l’Histoire en balbutiant et que nous  sommes interminablement dirigés par défi (na nko !) par un groupe d’individus qui se sert d’un mensonge éhonté pour tenter de se maintenir à tout prix au pouvoir pour le pouvoir.

            Nous voulons dire à la mouvance Kabiliste que notre peuple ne se laissera pas faire. Car, il s’agit du combat entre le Bien et le Mal en société.

  1. DES EVENEMENTS MACABRES DU CAMP TSHATSHI

            Par devoir constitutionnel, nous nous opposons à toute tentative de prise de pouvoir par la force en dehors des procédures démocratiques.

            Aussi, les Forces Politiques et Sociales ainsi que le peuple congolais attendent-ils du gouvernement démissionnaire, des explications claires et nettes au sujet des événements récurrents ci-après:

– Les massacres des « ENYELE » à la résidence de Monsieur KABILA ;

–       La disparition d’EricLenge

–       Les tueries des« assaillants » à la RTNC, à l’aéroport de N’djili, à l’Etat-Major Général des Forces Armées, au Maniema, à Lubumbashi et à Kisangani ;

–       Les troubles survenus au camp Tshatshi le 22 juillet dernier.

            Il apparait clairement que tous ces événements procèdent d’une mascarade de mauvais goût boutiquée par le régime en place avec la volonté de terroriser notre peuple, de nuire à l’opposition politique, de provoquer un état d’urgence et subséquemment d’enchainer la démocratie par l’instauration d’une monarchie présidentielle dans notre pays.

            De ce qui précède, nous invitons le peuple congolais à la vigilance tous azimuts pour barrer la route à tout individu ou groupe d’individus qui cherche à s’accaparer du pouvoir par la force, la ruse ou en violation de la constitution de la République. L’article 64 de la Constitution nous en impose le devoir !

            Voilà pourquoi, nous lançons un appel à la population de Kinshasa à venir nombreux assister à un meeting populaire de sensibilisation que nous organisons le lundi 4 août 2014 à la place Ste Thérèse de N’djili.

Fait à Kinshasa, le 29 juillet 2014.

 

Pour les Forces Politiques et Sociales

Bruno Mavungu

Martin Fayulu

Jean-Bertrand Ewanga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*