Déclaration de Malabo : des experts renforcés sur l’outil d’évaluation biennale électronique

0
31

Les participants à la formation continentale sur les outils d’élaboration des rapports d’examen biennal du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) ont vu leurs capacités renforcées en matière d’évaluation biennale électronique. Cette formation était repartie en quelques points essentiels, notamment l’introduction à l’évaluation biennale électronique provisoire ; la présentation de la structure de l’outil elle-même ainsi que les exercices pratiques sur l’outil de saisie des données de l’évaluation électronique. Cette séance pratique d’initiation a eu lieu le jeudi 21 mars 2019 à Swiss Spirit Hôtel et Suites Alisa d’Accra, au Ghana.

            On rappelle alors que cet atelier continental était organisé par la Commission de l’Union Africaine (CUA), à travers son département de l’Economie rurale et de l’Agriculture (DREA). Elle a aussi connu la participation des délégués des Communautés Economiques Régionales (CER), des points focaux du PDDAA, des experts du ministère de l’Agriculture en charge du suivi et de l’évaluation ainsi que des délégués de l’institut national de statistique.

            Cette formation était dispensée par Mohamed Ahid de l’IFPRI (Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires).

            En introduction, ce membre du GIS-expert (Système d’information géographique) du ReSaKSS a indiqué que l’eBR est un logiciel informatique, avec une approche technique qui a comme objet de faciliter la collecte des données. Il peut être utilisé par les différents experts à travers leurs « lap top ».

            Selon lui, la première partie était réservée aux ressortissants des pays membres. Mohamed Ahid a renseigné que la deuxième étape sera consacrée à la procédure d’envoi des données provenant des RECs vers la Commission de l’Union Africaine (CUA), en vue des calculs des données sur la base des indicateurs bien précis.

            Il a toutefois souligné que dans le cadre de ce processus, la conception et la mise en œuvre de l’examen nécessitent l’introduction d’une note technique basée sur des informations reçues des Pays-RECs-AUC.

            Et pour ce qui est des avantages qu’offre le logiciel eBR, cet expert a précisé qu’il s’agit d’un système assez simple, dont l’objectif est de faciliter la collecte des données, en essayant d’améliorer les commentaires faits par les différents utilisateurs.

Intervenant lors de la plénière pour répondre aux préoccupations de l’assistance, Maurice Lorka, en sa qualité de conseiller PDDAA pour le compte de la Commission de l’Union Africaine (CUA), a souligné que cet outil, à travers son système, ne remet pas du tout en cause le rapport de validation manuel de la première revue biennale. Par contre, il facilite le travail des experts par la réduction de la marge d’erreurs, la rapidité des calculs des scores, ce qui permet de réduire aussi le temps de travail.

Melba Muzola

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •