Décédé le 14 avril 2016 en France : Kombo Nkisi sera porté en terre aujourd’hui à Madimba

1
165

komboC’est ce mercredi 27 avril que le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, Timothée Kombo Nkisi, décédé en France le 14 avril ramené au pays le vendredi 22 avril dernier, sera inhumé dans son fief électoral de Madimba, dans le territoire qui porte le même nom, dans la province du Kongo Central.

Arrivée à Kinshasa le vendredi 22 avril et immédiatement gardée à la morgue de Clinique Ngaliema, la dépouille mortelle du 2ème vice-président a été levée le lundi 25 de la morgue pour être exposée au Palais du peuple avant qu’elle ne prenne la route du Kongo Central hier mardi dans l’après-midi.

Selon le programme, le corps de Timothée Kombo devait passer la nuit à Kisantu puis prendre le chemin de Madimba mercredi matin où il reposera pour l’éternité.

Au cours de la veillée mortuaire et la journée de mardi, l’illustre disparu a eu droit aux hommages dignes de son rang dont celui de la chambre basse rendu par son n°1 personne Aubin Minaku.

Dans son éloge funèbre, le président de l’Assemblée nationale a loué les qualités de son proche collaborateur membre du bureau, particulièrement la sagesse avec laquelle il avait dirigé le bureau provisoire de la chambre basse.

«Oui, je puis ici affirmer sans faire l’économie des mots que j’ai eu la chance en tant que président de l’Assemblée nationale, de compter parmi les membres du bureau que j’ai l’honneur de diriger un homme
d’une aussi grande valeur morale.
Un homme qui était capable, quand il y avait des problèmes de
trésorerie, d’utiliser ses propres moyens sans rien réclamer par la
suite à la questure. Il ne sollicitait aucune faveur pour son propre
compte si ce n’est que pour les autres », a déclaré Aubin Minaku.
Né le 26 juin 1936 au village Dembia, territoire de Madimba au Kongo
central, il avait suivi la section littéraire pour s’en voler vers la
Belgique où il poursuivra les études universitaires à Louvain. Il fut
élu président des étudiants congolais de Louvain et de la Maison
africaine à Louvain.

Il fit en entrée en politique en 1970 où il sera désigné président
section du MPR/district des Cataractes, avant de devenir commissaire
du peuple (député) durant la législature de 1970-1975. Et il est réélu
en 1975 pour ne siéger que pendant deux ans, avant d’adhérer à l’UDPS.

Aux législatives du 28 novembre 2011, Timothée Kombo Nkisi est de
nouveau élu député sur la liste de son parti UDPS, et grâce à sa
qualité de doyen d’âge, il se verra confié la direction du bureau
provisoire de l’Assemblée nationale.
Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.