Critères à prendre en compte pour la composition de la Force Neutre d’Interposition

0
97

 L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, attire l’attention des chefs d’Etat des pays impliqués dans la mise en place de la Force Neutre d’interposition en République Démocratique du Congo sur les critères qui doivent être pris en compte pour sa constitution.
Elle estime que la composition de la Force Neutre d’interposition devra tenir notamment compte des critères ci après :

– Exclure les troupes de tous les pays qui ont déjà été impliqués dans la guerre au Congo en tant qu’alliés en 1997 et puis agresseurs en 2001. (Rwanda, Burundi et Ouganda) et alliés (Angola, Zimbabwe et Namibie) ;
– Exclure également les troupes des pays qui ont soutenu le Gouvernement Congolais lors de la guerre dite d’agression ;
– Exclure les troupes de tous les pays dont leurs militaires étaient déjà impliqués dans l’exploitation illégale des ressources naturelles du Congo entre 1998 à ce jour ;

A cet égard, I’ASADHO rappelle qu’entre 1998 et 2003, les troupes alliées (angolaise, zimbabwéenne et namibienne) invitées par la RD Congo pour l’aider à bouter dehors les agresseurs ougandais, rwandais et burundais avaient leurs missions officielle, pour devenir de véritables réseaux d’exploitation illégale des ressources naturelles du pays hôte.
Certaines de ces troupes ne voulaient plus rentrer dans leurs pays respectifs malgré la fin de leurs missions en RD Congo.
Pour éviter ce gen.re des situations, il faut :
– lnterdire aux militaires de la Force Neutre d’interposition tout accès aux zones d’exploitation minière ;
– Délimiter la zone de déploiement de la Force Neutre d’interposition ;
– La période de mission de la Force Neutre d’interposition devra être la plus courte possible pour éviter la mise en place des réseaux maffieux d’exploitation des ressources minières.

Face à ce qui précède, elle recommande :

* Au Gouvernement de la RD Congo :
– De renforcer la sécurité autour de toutes les zones minières situées à l’Est du Congo pendant toute la durée de la mission de la Force Neutre d’interposition ;
– D’accélérer la mise en place des mécanismes de traçabilité et de certification des minerais de l’Est;

• Aux pays qui enverront des troupes
– De s’assurer que leurs militaires ne vont pas s’adonner à l’exploitation illégale des ressources naturelles à l’Est.

• Aux organisations de la Société civile :
– De renforcer les mécanismes de contrôle citoyen pour empocher toute exploitation illégale des ressources naturelles par les militaires de la Force Neutre d’interposition.

* A l’Union Africaine et l’Union Européenne
– De soutenir les organisations de la société civile dans la mise en place des mécanismes de contrôle citoyen des activités de la Force Neutre d’interposition.


Fait à Kinshasa, le 18/08/2012
ASADHO

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*