Crash du Boeing 737 d’Ethiopian : 157 morts : deuil dans 35 pays

0
94

C’est un deuil gigantesque qui s’est abattu hier sur l’aviation civile africaine. Un Boeing 737 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines s’est écrasé en Ethiopie, dimanche 10 mars, avec 157 personnes à son bord -149 passagers et huit membres d’équipage – quelques six minutes après son décollage. Un choc énorme pour les familles des passagers dont certains n’avaient pas encore quitté l’aérogare et un choc terrible aussi pour  Ethiopian aujourd’hui considérée comme la première compagnie aérienne du continent avec plus de cent appareils dont la plupart à l’état neuf. La catastrophe a été annoncée par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed sur Twitter. Les équipes de secours ont été aussitôt dépêchées sur le lieu du crash. Celles-ci ont à leur tour mis en place un centre d’information pour les passagers et un numéro d’urgence pour les proches. Mais tous ces efforts se sont révélés vains car aucun passager n’a survécu. Selon les précisions fournies par la compagnie, l’avion a décollé à 8h38 de l’aéroport international de Bole. Le contact a été perdu à 8h44, au moment où l’appareil survolait la ville de Bishoftu, à une cinquantaine de kilomètres au d’Addis-Abeba, direction idéalepour se rendre à Nairobi et que les pilotes d’Ethiopian connaissent pratiquement par coeur parce qu’ils assurent quatre liaisons chaque jour entre Addis-Abeba et Nairobi. Selon le site spécialisé Flighttradar 24, l’appareil avait effectué son premier vol en octobre 2018.

            Au cours d’une conférence de presse, le PDG de la compagnie, Tewolde GebreMariam, a révélé la nationalité des victimes dont :

trente-deux Kenyans ;

dix-huit Canadiens ;

neuf Ethiopiens

huit Américains ;

huit Italiens ;

huit Chinois;

sept Britanniques;

sept Français;

six Egyptiens;

trois Australiens;

trois Russes;

trois Suédois;

cinq Allemands ;

quatre Indiens ;

quatre Slovaques;

deux Israéliens;

deux Marocains;

deux Espagnols;

un Belge;

un Djiboutien;

un Indonésien;

un Mozambicain;

un Norvégien;

un Rwandais;

un Soudanais;

un Somalien;

un Serbe;

un Togolais;

un Ougandais;

un Yemenite;

un Népalais,

un Nigérian;

un ressortissant de l’Arabie Saoudite;

et un passager voyageant avec un passeport des Nations Unies.

Le PDG de la compagnie, M. GebreMariam, a donné plus de précisions quant aux circonstances du crash au cours de sa conférence de presse. « Le pilote a mentionné qu’il avait des difficultés et qu’il voulait rentrer » et « il a eu l’autorisation » de faire demi-tour et de repartir vers Addis-Abeba, a-t-il expliqué.

            Dans un communiqué, Ethiopian Airlines a précisé avoir mis en place un centre d’information des passagers et un numéro de téléphone pour les proches des personnes susceptibles d’avoir été à bord de l’avion. A l’aéroport international de Nairobi (JKIA), les proches des passagers étaient pris en charge dans un hôtel situé dans l’enceinte de l’aéroport.

            Sur Twitter, le premier ministre éthiopien a adressé ses condoléances aux familles. « Le bureau du premier ministre, au nom du gouvernement et du peuple éthiopien, exprime ses plus profondes condoléances à ceux qui ont perdu ce matin des êtres chers lors du vol d’un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines à destination de Nairobi », a-t-il déclaré.

« Nous sommes attristés par les nouvelles indiquant qu’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines s’est écrasé six minutes après le décollage en direction de Nairobi. Mes prières vont à toutes les familles et aux proches de ceux qui étaient à bord », a, pour sa part, tweeté le président Kenyan Uhuru Kenyatta.

Le Boeing 737-800 MAX qui s’est écrasé est le même type d’avion que celui de la compagnie indonésienne Lion Air qui s’est abîmé en mer en octobre dernier, treize minutes après avoir décollé de Jakarta, faisant 189 morts. Le dernier accident grave d’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines est celui d’un Boeing 737-800 qui avait explosé après avoir décollé du Liban en 2010. Les 83 passagers et les sept membres de l’équipage avaient été tués.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •