Covid-19 : nouvelles inquiétudes du prof. Muyembe

0
233

Le professeur Jean-Jacques Muyembe, Directeur général de l’INRB (Institut National de Recherche Bio-médicale) et Coordonnateur du Secrétariat Technique de riposte, a renouvelé ses vives inquiétudes sur la progression de la chaine de transmission du coronavirus en République Démocratique du Congo. C’était à l’issue de ses entretiens avec la délégation de l’Union Européenne venue visiter son centre, laquelle était composée de Janez Lenarcic, Commissaire en charge de la gestion des crises, Jean-Yves Le Drian et Philippe Goffin, respectivement ministre français et belge des Affaires Etrangères.

         L’épidémiologiste congolais a déploré la faiblesse des mesures préventives du coronavirus chez les personnels soignants, en milieux hospitaliers et recommandé vivement leur renforcement. Sa crainte est d’assister à une explosion des cas chez les médecins, infirmiers, infirmières, laborantins et autres paramédicaux, ce qui pourrait provoquer une panique générale au sein de la population et hypothéquer tous les efforts déployés jusque-là par tous, gouvernants, scientifiques et gouvernés, pour casser la chaîne de transmission de la Covid-19. Il en a donc appelé vivement à la mobilisation des moyens conséquents par le gouvernement congolais, et ses partenaires, pour sécuriser davantage les corps médicaux étroitement associés au dépistage et la prise en charge des malades atteints de cette pandémie.

         Dr Muyembe a également exprimé la crainte d’une explosion générale de cas et des difficultés de les gérer si toutes les provinces étaient touchées. D’où son vœu de voir les provinces non encore touchées, à savoir 15 sur 11, mais aussi celles où sévit déjà la Covid-19, être dotées, à titre préventif, de respirateurs et masques d’oxygène, en vue de parer à toute éventualité.

         Il a encore rappelé à tous l’impératif de l’observation stricte des gestes barrières en application depuis plus de deux mois.

                                     Kimp

-0-

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •