Covid-19 : le CENADEP propose l’essaimage des unités d’analyses médicales pour le dépistage

0
79

Œuvrant dans plusieurs provinces du pays, le Centre National d’Appui au Développement et à la Participation Populaire (CENADEP) a, depuis l’annonce de la pandémie du Covid-19 en RDC, levé l’option de suivre son évolution. C’est à travers des communiqués signés par son directeur général, Danny  Singoma, que le Cenadep fait parvenir ses analyses et suggestions aux décideurs, saluant au passage les  mesures prises par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le 18 mars et le 24 mars 2020, ainsi que tous les efforts du gouvernement consistant notamment en la mise sur pied du Comité national de la riposte, du Fonds de Solidarité COVID-19 et de l’état d’urgence sanitaire.

             Vu la superficie du pays, le Cenadep propose au gouvernement de mettre en place d’autres unités d’analyse médicale appropriées, afin de renforcer les capacités nationales dans le domaine de l’analyse et faciliter les dépistages. Cette proposition est faite dans le souci d’éradiquer rapidement cette pandémie en RDC, étant donné que les échantillons prélevés en provinces sont tous envoyés à Kinshasa, à l’INRB pour analyse, ce qui allonge les délais de détection des personnes atteintes.

Le Cenadep se réjouit de constater que les populations de l’ensemble de la République commencent à prendre de plus en plus conscience du péril que représente la pandémie du coronavirus. La plupart des familles essaient d’observer les mesures de protection. Il persiste cependant la tendance à se fier aux prétendues recettes miraculeuses de prévention ou de guérison de la maladie à coronavirus.

            Le CENADEP lance un appel pressant au gouvernement pour doter chaque province d’un laboratoire approprié pour les tests de dépistage et d’analyses médicales pour lutter plus efficacement contre la pandémie à coronavirus ; de soutenir et promouvoir les efforts de recherches menées par les scientifiques congolais pour un traitement efficace contre le COVID-19 en partant des expériences et des savoirs nationaux ; de renforcer la surveillance sur toutes les voies de transport tout en évitant qu’elle soient source de tracasseries et de rançonnements de la population ; de renforcer et mettre en place la prise en charge effective des unités de la Police et du corps médical et paramédical affectées à la lutte contre le COVID-19 ; de mettre en place un mécanisme de soutien à l’économie populaire dont dépendent des familles entières ; de renforcer la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics afin d’orienter les fonds récupérés à la restructuration du système sanitaire et à la lutte contre les pandémies ; et enfin de renforcer l’agriculture familiale et paysanne pour mieux répondre aux besoins alimentaires de la population ; etc.

            Il est demandé aux organisations de la société civile congolaise de se mobiliser à travers un Comité citoyen de riposte contre le COVID-19, y compris en y renforçant la participation des femmes et des jeunes et en mutualisant les moyens et les efforts pour être plus présentes et actives dans la lutte contre le COVID-19 ; de renforcer la lutte contre toute forme de violation des droits humains, mais aussi de mobiliser la solidarité internationale en faveur de l’appui aux communautés de base congolaise. 

            Les partenaires de la coopération sont invités à apporter à la RDC une assistance financière, technique et logistique au plan dde lutte contre le COVID-19 ; à soutenir les efforts de la société civile de participer à la riposte et à impliquer suffisamment les organisations congolaises dans les mécanismes et les opérations en cours ; etc.Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •