Covid-19 : Denise Nyakeru et Félix Tshisekedi vaccinés

0
56

Promesse tenue ! Conformément à son engagement pris  le samedi 12 juin 2021, au cours de la conférence de presse qu’il avait animée peu avant de s’envoler pour Goma, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a tenu parole. Il vient de se faire vacciner, en compagnie de la Distinguée Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi, contre la pandémie du coronavirus.

Le couple présidentiel a pris la décision de se protéger contre la pandémie pour donner par-là l’exemple à l’ensemble de la population congolaise, le dimanche soir, en présence du présence du ministre national de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean Jacques Mbungani. Le Conseiller spécial du Chef de l’Etat chargé de la couverture maladie universelle, Dr Roger Kamba, et le médecin directeur de la Clinique présidentielle de la Cité de l’Union Africaine, Dr Kangudia, étaient également présents.

On rappelle, à ce sujet, que répondant à la question de la presse sur la vaccination, le Président de la République avait promis que le gouvernement allait importer dans les jours à venir d’autres vaccins notamment américains, russe et chinois, en dehors d’AstraZeneca qui était déjà au pays. Objectif : permettre aux Congolais de choisir chacun le type de vaccin qu’il voudrait prendre. Un signal fort est envoyé en direction de toute la population pour lui faire comprendre que la meilleure façon de se protéger contre le Covid-19, c’est se faire vacciner.

            S’exprimant pour la circonstance, le Chef de l’Etat s’est dit soulagé d’avoir pris sa première dose, avant de lancer un appel à ses compatriotes à se soumettre au même exercice.

            « Le vaccin reste la solution la mieux indiquée pour l’instant face au Covid-19.  

            Pour avoir perdu plusieurs parents et proches, je suis mieux placé pour témoigner sur les ravages causés par cette pandémie», a déclaré Félix Tshisekedi dans le but de conscientiser les Congolais qui hésitent encore à se faire vacciner.

            Par ailleurs, le conseiller spécial du Président en charge de la couverture maladie universelle a saisi l’occasion pour confirmer l’arrivée imminente en République Démocratique du Congo d’un lot de 250.000 doses du vaccin Moderna. Ce lot s’ajoute à celui d’AstraZeneca encore disponible au pays. Et dans les prochains jours, on attend l’arrivée des vaccins Johnson & Johnson, Pfizer, etc.

Ayant prêché par l’exemple, le Chef de l’Etat a mis à la disposition des membres du gouvernement, de ses collaborateurs ainsi que d’autres personnalités de la République la clinique présidentielle pour se faire vacciner.

Vaccination : l’aboutissement d’un

long processus

            On rappelle que le Chef de l’Etat Congolais s’était personnellement investi dans la lutte contre la propagation de la maladie dans son pays. Dès l’apparition du premier cas détecté le 10 mars 2020, Félix Antoine Tshisekedi avait réuni en urgence le gouvernement pour prendre un train des mesures en vue de combattre contre la maladie, notamment lutter contre sa propagation à travers les provinces du pays.

            En vue de donner un cachet spécial, et démontrer à la population l’ampleur de la situation, le Président de la République avait annoncé lui-même ces mesures à la Nation, le 18 mars de la même année. Un état d’urgence avait été édcrété sur l’ensemble du pays, lequel n’avait été lecé que fin juin 2020. Parmi ces mesures, il y avait la fermeture des écoles, églises, discothèques et autres terrasses dès le lendemain, le 19 mars. Les marchés étaient aussi astreints à des règles rigoureuses, notamment la limitation du nombre. Les vendeurs des marchandises de luxe étaient priés de rester chez eux. Seuls les vendeurs des vivres pouvaient fréquenter les places marchandes à condition d’observer la règle de distanciation sociale.

            L’année scolaire avait connu des perturbations de fin mars à août. Seules les classes terminales des cycles primaire et secondaire étaient autorisée à reprendre les enseignements pour seulement un mois afin d’achever leurs programmes comme les finalistes devaient présenter les tests de fin de cycles.

            Un confinement partiel était également décrété pour isoler la commune de Gombe, considérée comme l’épicentre de la maladie, du reste des communes de la capitale.

            A la reprise de la nouvelle année scolaire, celle-ci avait été interrompue dès qu’on avait détecté des cas de Covid-19 dans quelques établissements scolaires. Les enfants étaient de nouveau à la maison pendant de longs mois avant de reprendre le chemin de l’école le lundi 22 février 2021. Heureusement, l’année scolaire a pu être sauvée.

            C’est pourquoi pour éviter de retomber dans les erreurs du passé, le Chef invite sa population à faire comme tout le monde en acceptant de se faire vacciner. C’est la seule solution pour contrer la maladie et mener à nouveau la vie normalement.    Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •