Cour de cassation :le ministre John NTUMBA poursuivi pour détournement des deniers publics

0
227

L’opinion est maintenant fixée. Le ministre national en charge de la Formation professionnelle, John NTUMBA, devra bientôt comparaître devant la justice pour détournement des deniers publics. Il n’y a plus de doute quant à ce.

La correspondance du Procureur Général prés la Cour de cassation, adressée au Premier ministre pour information en vue de mettre à la disposition de la justice, un de membres se son équipe, vient de couper court, toute de confusion que certains compatriotes tentaient d’entretenir à ce sujet.

            Dans cette correspondance, le PG Victor Mumba Mukomo informe le chef du gouvernement de l’ouverture d’un dossier judiciaire à charge du ministre John NTUMBA pour détournement des deniers publics.

            Dans la même lettre, le PG indique qu’il avait déjà saisi le bureau de l’Assemblée nationale en vue d’obtenir l’autorisation des poursuites judiciaires contre l’incriminé. Ainsi, précise-t-il-il, l’audition de John NTUMBA ne pourra débuter que lorsque l’Assemblée nationale aura donné son feu vert. Le ministre poursuivi fut d’abord un élu. On rappelle que la révision constitutionnelle de janvier 2011 lui donne le privilège de conservation de son poste au parlement.

            Il importe de signaler que mise en examen du ministre UNC John NTUMBA est liée au détournement des fonds alloués par le gouvernement dans le cadre des travaux de 100 jours du Chef de l’État Félix Tshisekedi dans la  province du Kasaï Central, dont il était le gestionnaire.

            On rappelle à ce sujet qu’un journaliste d’un média en ligne avait été suspendu de son organe de presse appartenant à un cadre  de l’UNC pour avoir dénoncé le détournement des fonds alloués aux travaux de 100 jours dans la province du Kasaï central par le ministre précité lui-même originaire de la province.

            Encore un signal fort qu’envoie la justice en direction des gestionnaires des affaires publiques pour signifier que l’époque de l’impunité et autres intouchables est derrière nous.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •