Cour Constitutionnelle : l’équipe Kadima prête serment ce mardi

0
83

La nouvelle équipe dirigeante de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), sous la conduite de Denis Kadima, son président, prête serment ce mardi 26 octobre 2021 devant la Cour Constitutionnelle. C’est la dernière ligne droite avant son entrée en fonction, après son entérinement par l’Assemblée Nationale, le samedi 16 octobre et la signature de l’ordonnance de son investiture par le Président de la République le vendredi 22 octobre.

Composée de 13 membres sur les 15 requis, ce qui représente à une écrasante majorité numérique, elle peut siéger valablement en dépit des deux postes restés vacants.

Parmi les défis qui attendent Denis Kadima et compagnie, il y a celui du pilotage du processus électoral de 2023, avec l’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, sénatoriales, urbaines, municipales et locales dans le délai constitutionnel. Les quatre exigences majeures à remplir par les nouveaux animateurs de la Ceni sont la liberté, la démocratie, la transparence et la crédibilité des scrutins prévus dans deux ans.

         Mal vu voire rejeté par une partie de la classe politique et de la société civile, au motif qu’il serait un proche de l’actuel Président de la République, Denis Kadima a la lourde et délicate mission de faire la différence avec ses prédécesseurs, notamment le feu abbé Apollinaire Malumalu, Daniel Ngoy Mulunda et Corneille Nangaa, gestionnaires des processus électoraux de 2006, 2011 et 2018, tous sanctionnés par des fraudes électorales dont l’électorat congolais continue de se souvenir avec des pincements au cœur.             LP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •