Corruption des députés provinciaux : Francis Kalombo et Baudouin Mayo recadrent le PPRD et le FCC

0
621

Francis Kalombo, porte-parole de Moïse Katumbi s’est montré particulièrement sévère à l’endroit des membres du PPRD et du Front Commun pour le Congo (FCC) qui ont réagi négativement à l’annonce des mesures contre les députés provinciaux corrompus.

                  En effet, à travers les provinces tout le monde a suivi l’indignation provoquée par la corruption à ciel ouvert des députés provinciaux lors du vote des sénateurs, le 15 mars 2019. Corruption qui risque d’entamer la crédibilité et l’honorabilité de l’institution Senat.

                  Garant de la bonne marche des institutions de la République, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a convoqué le lundi, 18 mars 2019, une réunion interinstitutionnelle pour déterminer la bonne réaction à adopter pour que la corruption ne gangrène le fonctionnement normal de l’Etat congolais.

                  C’est que le processus allant de l’installation du Sénat à l’élection des gouverneurs a été momentanément suspendu au grand dam du PPRD et du FCC qui ont vite crié à la violation de la Constitution.

                  Désapprouvant totalement cette réaction hier sur Top Congo, Francis Kalombo a rappelé aux membres du PPRD et FCC, qu’ils n’ont pas raison et que c’est plutôt leur autorité morale, l’ex-président de la République Joseph Kabila Kabange qui avait déjà créé une jurisprudence en la matière. Il leur a rappelé Vital Kamerhe, alors président de l’Assemblée nationale, a été relevé de ses fonctions sans autre forme de procès, suite à une réunion interinstitutionnelle. De même, il a fait remarquer que le report des élections à Yumbi, Beni et Butembo était décidé lors d’une réunion interinstitutionnelle.

Et là, personne de ceux qui crient aujourd’hui n’avait eu à redire. En outre, la prolongation de 5 à 12 ans des mandats du Sénat et des toutes les assemblées provinciales relevait de quel article de la Constitution de la République ? Par ailleurs, sur les mêmes ondes de Top Congo, Baudouin Mayo, secrétaire général de l’UNC a aussi répliqué au FCC en précisant qu’il n’y avait pas de compromis à faire sur la lutte contre la corruption qui reste un véritable mal.

SAKAZ 

  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •