Concours National de Dictée : Kinshasa sur le podium

0
344

Elèves de Collège Boboto à Kinshasa, lors d'un séminaire sur la CPI.Deux fillettes, élèves en 5ème année primaire de la Ville-Province de Kinshasa ont raflé les deux premières places de la 4ème édition du Concours National de Dictée (CONADI), qu’organise chaque année le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC). Une occasion offerte à  chacune des onze provinces de la RDC d’organiser à leur niveau et avant l’expiration de l’année scolaire, une sélection d’élèves performants pour affronter ce concours.

Les deux lauréates s’appellent Josiane Mapuku du CS Lestonnac de la commune de Mont Ngafula et Ilunga Kayiba du Lycée Bosangani de la commune de Gombe.

Uniquement la participation des élèves de la 5ème année primaire de l’EPS/INC est requise à ce concours, du fait que ceux de la 6ème année primaire s’occupent durant cette année terminale du Cycle primaire, à préparer leur Test national de Fin d’études primaires (TENAFEP). Cette année, un total de 44 élèves provenant des provinces ont participé à ce concours dont la proclamation des résultats après la correction des copies de dictée par l’Inspection général à l’EPSP, a attribué les deux premières places à deux fillettes provenant de la capitale. La proclamation du résultat a eu lieu le 29 juin 2015, au Grand Hôtel Kinshasa, devant plusieurs membres du Gouvernement, des partenaires et sponsors scolaires.

            Prenant la parole à cette occasion, Maker Mwangu Famba, ministre de l’EPS/INC, a noté qu’à la veille de la commémoration de la date de l’Indépendance nationale, ce concours est la preuve de la volonté  du gouvernement de rechercher par tous les moyens disponibles, l’émergence de la jeunesse congolaise. Cela suivant la vision du Chef de l’Etat dans sa politique de «Révolution de la modernité». Et aussi en conformité avec les Pères de l’Indépendance qui ont lutté pour la liberté et le développement de notre pays. Il a souligné que c’est depuis quatre ans que le CONADI a été institué pour la recherche de cette émergence : 11 millions d’élèves à la première édition et 17 millions aujourd’hui ont partiipé à ce concours qui est devenu une tradition. L’objectif qu’a toujours visé l’EPS/INC est de rendre les apprenants utiles à eux-mêmes et à la communauté toute entière. Pour cette raison, le ministre de l’EPS/INC a fait remarquer que la pratique de la dictée concerne tout le monde intervenant dans la vie d’un élève ; parents, frères, sœurs, chefs d’établissements, enseignants ; à cela à tous les niveaux. Il a félicité tous les 44 élèves retenus pour ce CONADI en leur disant qu’ils sont déjà meilleurs pour avoir réussi dans leurs provinces de provenance.

Les quatre langues nationales prises en compte en 2016

            Les langues nationales ne sont pas oubliées dans l’apprentissage des élèves. A ce propos, Maker Mwangu a signalé une riche expérience menée à Kisangani, (Province Orientale) en collaboration avec l’O.I.F (Organisation internationale de la Francophonie) et qui se nomme ELAN (Ecole en langue nationale). Elle consiste à enseigner en Swahili et donne actuellement de bons résultats. Pour confirmer les affirmations du ministre, deux élèves venus de Kinsangani sont montés sur le podium et ont déclamé des poèmes en Swahili. Par la suite, la publication du résultat du Conadi – dont le thème était : « Le Congo, mon pays » – a été fait par Michel Djamba, Inspecteur général à l’EPSP. Après avoir salué les élèves en quatre langues nationales, il a annoncé que celles-ci, à savoir le Lingala, le Swahili, le Tshiluba et le Kikongo feront partie de la compétition l’année prochaine.

            Pour lui, ces enfants venant de toutes les provinces témoignent du désir commun de vivre  ensemble, dans l’unité de leur pays et en paix. A ce sujet, il a salué les efforts entrepris par le Chef de l’Etat pour ramener la paix sur l’ensemble du territoire nationale ; la paix qui favorise l’épanouissement des enfants sur le plan physique, intellectuel, morale et le progrès de la Nation. Au total les élèves qui se sont classés dans les 11 premières places ont été primés et les 33 restants et tous les encadreurs venus à Kinshasa pour l’encadrement des candidats ont également obtenu d’intéressants prix d’encouragement de la part des sponsors.

Visite de la Pépinière de l’OGEC

            Dans l’après-midi, les 44 élèves du CONADI ont eu un immense plaisir à se familiariser avec la nature en visitant la Pépinière de l’Organisation pour la gestion de l’environnement au Congo (OGEC). En accueillant ses hôtes, Pathy Lema, assistant à l’OGEC a expliqué que cette ong a été créée à Kinshasa, le 03 juillet 2001. Elle vise la protection et la gestion rationnelle de l’environnement pour promouvoir au niveau des dirigeants et de la population des comportements favorisant le développement durable de la RDC. Ceci, pour lui, démontre l’importance de sensibiliser à cette vision les élèves, encadreurs, professeurs, parents. Son organisation intervient dans la gestion durable de la biodiversité, dans l’atténuation et adaptation au changement climatique, à l’assainissement et préservation de l’environnement. En outre, il a signalé l’aménagement de plusieurs ronds-points et places publiques. A la fin de la visite, l’agronome Robert Nsingi a expliqué le travail de plantage et d’entretien des arbres aux élèves.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •