Le Conclave de l’Opposition ouvert hier à Jobourg

0
339

Initialement prévue pour le mardi 23 octobre 2018, l’ouverture du
Conclave de l’Opposition est finalement intervenue hier mercredi 24
octobre. Vital Kamerhe (UNC), Martin Fayulu (Ecide) et Freddy
Matungulu (CNB), candidats à la présidentielle du 23 décembre 2018, y
sont présents. Félix Tshisekedi, lui aussi prétendant au fauteuil
président, n’a pu effectuer le déplacement de Johannesburg. Selon son
entourage, il y est représenté par Claude Ibalanki , son Conseiller
spécial, et Gilbert Kankonde, Secrétaire général adjoint chargé des
Relations extérieures au sein de son parti, l’UDPS (Union pour la
Démocratie et le Progrès Social).

Contrairement aux rumeurs ayant circulé avec force à Kinshasa comme
en dehors du pays, ce parti est partie prenante non seulement à cette
concertation politique mais aussi à la marche de ce vendredi 26
octobre 2018 à Kinshasa.
Moïse Katumbi, candidat invalidé pour la course présidentielle, lui
aussi absent à Johannesburg, y est représenté par Delly Sessanga et
Molisho, respectivement Secrétaire général et Secrétaire général
adjoint de l’Ensemble, la plate-forme dont il est le président.
Jean-Pierre Bemba, également non partant pour le scrutin présidentiel
de décembre, y a délégué Eve Bazaiba, Secrétaire générale de son
parti, le MLC (Mouvement de Libération du Congo).
Bien qu’invalidé pour la présidentielle, Adolphe Muzito, qui officie
maintenant sous le label de « Nouvel Elan », séjourne en Afrique du
Sud depuis le lundi 22 octobre.
S’agissant du menu de cette rencontre, il s’articule principalement
autour des modalités d’adoption d’un programme commun de gouvernement
et de désignation d’un candidat commun à l’élection présidentielle,
mais aussi du rejet de la machine à voter et de l’exigence d’un
fichier électoral débarrassé de plus de 10 millions d’électeurs
fictifs.
A en croire Martin Fayulu, qui s’est confié au journal Le Phare à
partir de Johannesburg, l’Opposition est déterminée à dégager un
consensus autour aussi bien d’un programme commun de gestion des
affaires publiques que du choix du candidat commun devant affronter
celui du FCC (Front Commun pour le Commun) dans la joute
présidentielle du 23 décembre.
Selon le même interlocuteur, les travaux de ce Conclave devraient
impérativement de se terminer ce jeudi car les principaux leaders de
l’Opposition présents à Johannesburg devraient prendre l’avion jeudi
soir pour Kinshasa, de manière à prendre part à la grande marche de
leur famille politique, contre la machine à voter et un fichier
électoral pollué, le vendredi 26 octobre.
Bref, l’unité de l’Opposition n’est pas menacée car les sept
plates-formes de cette famille politique ayant présenté des candidats
à la présidentielle continuent de regarder dans la même direction et
de viser un objectif commun : l’alternance au pouvoir au sommet de
l’Etat.
Eric Wemba

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •