COHYDRO: La Commission de recours réhabilite 49 agents

0
57

 La signature du rapport final des travaux de la Commission de recours de la Congolaise des hydrocarbure (Cohydro), chargée de l’examen de tous les cas de recours administratif introduits par les agents de cette entreprise qui s’estiment lésés à un niveau ou à un autre, a eu lieu le mardi 27 avril 2010, au siège même de cette société dans la commune de la Gombe. Le président de la Délégation syndicale, Georges Buhamba-Hamba, a reconnu dans son mot de circonstance, la bonne volonté de la nouvelle direction de la Cohydro qui, par son ouverture au dialogue, a instauré la paix sociale au sein de l’entreprise.

 
          En effet, la partie syndicale reconnaît qu’à la suite des tensions sociales qui ont prévalu avant la nomination de l’actuelle direction de l’entreprise, des agents ont été abusivement sanctionnés et même révoqués. Ils ont donc introduits leurs recours administratifs que la partie-employeur et la partie-syndicale ont ensemble examiné lors des travaux qui se sont clôturés mardi  dans l’après-midi. A ce sujet, le président de la délégation syndicale n’a pas  caché sa satisfaction de constater que sept agents licenciés ont été repris. Et sur 80 dossiers de recours examinés, 49 ont reçu une suite favorable. Cela, reconnaissent les syndicalistes, grâce l’avènement de la nouvelle direction au sein de cette entreprise.
          C’est ainsi que, s’adressant au chargé de mission a.i. Alex Mutombo Tshibungubungu et à son adjoint,  Buhambahamba a reconnu qu’il y a un moment où le dialogue social était interrompu à la Cohydro. Mais après la pluie, dit-on, c’est le beau temps. Et il pense qu’avec la bonne fin de ces travaux, le dialogue a repris et a permis aux travailleurs de recouvrer leurs droits. Il espère seulement que ce dialogue va se poursuivre dans l’avenir. Après l’installation de leur délégation syndicale qui a eu lieu il y a de cela quelques semaines après une année de patience, après la clôture des travaux de la Commission de recours, Buhambahamba souhaite que le chronogramme global des activités syndicale se poursuive par l’envoi en formation des délégués syndicaux,  la tenue de la Commission des contentieux etc.

Alex Mutombo : «Avec ce qu’on vient de sceller, on n’a plus droit à l’erreur»

          La partie employeur était représentée par le chargé de mission lui-même pour souligner l’importance qu’il accordait à la paix sociale au sein de son entreprise. Prenant la parole après la signature du rapport final des travaux, Alex Mutombo  s’est montré satisfait du bon déroulement des travaux : « tout est bien qui finit bien » a-t-il dit. Il a souligné que la partie employeur s’est investie pour que le dialogue soit rétabli, comme l’a prouvé l’ambiance  sereine qui a régné durant tous les travaux. Il a rappelé que les deux parties ont à partir de maintenant, l’obligation de préserver les acquis que « nous  venons de sceller autour de cette table ; et on a plus droit  à l’erreur ».
          Interrogé par Le Phare, les syndicalistes ont reconnu dans la nouvelle direction la bonne volonté qui veut installer la justice dans la gestion, car, comme le dit la Bible, la justice élève une nation ; par conséquent, elle ne peut qu’élever une entreprise comme Cohydro en leur  permettant de travailler en paix, de produire et donner satisfaction à l’employeur.
         SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*