Clôture du mois de la Science et des Technologies : initier les jeunes congolais à l’amour du savoir et du savoir-faire

0
51

Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président de la République, a clôturé le jeudi, 25 avril 2019, à Béatrice Hôtel, dans la commune de la Gombe, la sixième édition de la « Semaine de la Science et des Technologies », dont le thème central était : « L’ancien et le Nouveau Monde ». C’était lors d’une soirée riche en enseignements scientifiques et technologiques et en présence de plusieurs autorités des ministères de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP), de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) ; de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat (FPMA) et de la Recherche Scientifique.

            Cette année a connu deux innovations majeures dans l’organisation de cette manifestation scientifique. Traditionnellement organisée par le ministère de l’EPSP avec l’appui de l’Asbl «Investing in People» de Raïssa Malu et de la Banque mondiale, à travers le « Projet d’Education pour la Qualité et la Pertinence des Enseignements aux niveaux Secondaire et Universitaire (PEQPESU), la Semaine de la Science et des Technologies a connu l’implication de plusieurs ministères du secteur éducatif et s’est étalée sur tout un mois, baptisé « le mois de la Science et des Technologies ». Ce qui reste une première pour la RDC. Durant ce mois, particulièrement du 03 au 15 avril, la « caravane de la science » a pu sillonner plusieurs contrées du pays, dont Kinshasa, Tshikapa, Lubumbashi, Kisangani, Goma, Kikwit.

            S’adressant à l’assistance et aux jeunes présents dans la salle, le Directeur de cabinet du chef de l’Etat a expliqué que l’instruction de la jeunesse est la première préoccupation pour le Président du République qui l’a mandaté pour le représenter. Il a regretté que nombre de jeunes soient actuellement délinquants, «kuluna» et autres à cause des difficultés ou défaillances des parents. Mais, il a affirmé qu’actuellement, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, tient à tout faire pour que, dans la mesure du possible, chaque enfant congolais aille à l’école et ait une instruction. Il a rappelé que les enfants de la RDC ont droit au savoir et au savoir-faire, fondement de tout développement moderne. A ce sujet, il a rappelé l’exemple du Japon et de la Chine dont les économies sont parmi les premières du monde  et reposent sur leur savoir et leur savoir-faire ; alors que la RDC, potentiellement riche, figure parmi les pays les plus pauvres du monde. Cette situation, a-t-il conclu, le Président de la République tient à la changer et à offrir à la jeunesse un avenir prometteur.

20.000 visiteurs pour le Mois de la science et des technologies

            Dans son mot de circonstance, Raïssa Malu a révélé que la science et la technologie sont à la base de la 4ème Révolution industrielle, une révolution digitale. Partant, la jeunesse congolaise doit se connecter aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Elle a souligné que les ministères du secteur éducatif ont montré, par la participation à cette manifestation, leur souci d’améliorer l’enseignement des sciences et mathématiques aussi bien au niveau secondaire qu’universitaire pour promouvoir le savoir et le savoir-faire des jeunes congolais. Elle a enfin signalé qu’environ 20.000 visiteurs ont participé aux différentes manifestations à travers le pays. 

            Signalons aussi la présence de Meskerem Mulatu, directrice sectorielle de l’éducation pour l’Afrique qui a estimé que l’organisation de cette manifestation constitue un tournant pour le RDC.                              SAKAZ  

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •