Climat des affaires en RDC : des entrepreneurs belges prudents

0
94

 Le vice-président de la région wallonne et  de la Fédération de la Wallonie Bruxelles  (FWB), Jean- Claude Marcourt, a  animé hier mercredi 9 septembre 2015 au bateau  Majestic, mouillé au port Sicotra, une conférence de presse pour expliquer aux médias le travail réalisé par les entrepreneurs wallons et bruxellois au terme de  de leur séjour d’affaires en RDC.

            Il s’est dit satisfait du travail abattu par les entrepreneurs belges à Kinshasa soulignant avoir été reçu par le Premier Ministre Matata hier mercredi dans la matinée. Les deux parties ont mesuré l’enjeu de la formation universitaire et échangé sur les pistes à explorer pour améliorer la qualité de l’enseignement supérieur en RDC, a-t-il noté.

La délégation bruxelloise et wallonne a rencontré d’autres officiels et mandataires congolais à qui elle a présenté les services  et domaines  ( énergie, eau, environnement…) que les entrepreneurs présents à Kinshasa exploitant.

Il y a des projets des contrats qui ont été débattus lors de ces  journées de travail ( 7 au 9 septembre 2015). Un colloque sur l’eau se tiendra à Kinshasa en octobre 2015 et les entrepreneurs belges présents en RDC en septembre comptent y prendre part, a-t-il indiqué. Une délégation économique congolaise  foulera le sol de la Belgique plus tard pour poursuivre les contacts amorcés à Kinshasa.

Les médias ont voulu  avoir des précisions sur l’implantation  des entreprises belges en RDC, d’autant plus que le climat des affaires s’améliore de manière  effective et si les Belges ne craignent pas la concurrence chinoise.  D’autres questions ont porté sur l’intérêt  des entreprises belges aux projets comme celui d’Inga, leurs craintes  au regard des questions politiques de l’heure….

L’hôte des médias a précisé  qu’avec l’amélioration sensible du climat des affaires, les opérateurs économiques belges comptent revenir effectivement en RDC mais que ce retour se fera de manière progressive. D’ici là, on passera à la phase de signature des contrats. Les attentes des Congolais sont immenses, a-t-il prévenu, mais retenez  que la Wallonie Bruxelles est une région d’au moins 16000 km2 et voyez la taille de la RDC.

Il a assuré que la Belgique compte accroître sa présence au Congo. Abordant le volet de l’enseignement universitaire, il a fait état du vieillissement du corps professoral.

Les universités francophones belges s’en inquiètent et l’Université de Liège va accueillir 5 doctorants congolais.

Le vice-président de la FWB a fait savoir que les industriels belges n’ont pas peur de la concurrence chinoise. Ce phénomène est normal et c’est aux Belges de prouver que leurs produits sont compétitifs.

Il a fait remarquer que dans la logique de la délégation économique et scientifique belge, il doit  y avoir une interaction entre l’économie et la science. Dans la foulée, il a parlé de la sécurité des médicaments et qu’en termes de densité de la population, la Belgique est le premier producteur des médicaments. L’Université de Liège a une filière de production et certification des médicaments de renom.

On peut se focaliser sur des projets moins coûteux , entre autres, la réhabilitation des centrales hydro électriques, a-t-il indiqué.

Jérôme Roux, conseiller économique à l’ambassade de Belgique, a énuméré des projets d’implantation de quelques usines en RDC dans un proche avenir.

 

            Jean- Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •