Claude Ibalanky Ekolomba déterminé à relever le défi de la paix et de la sécurité en RDC

0
48

Nouveau Coordonnateur du Comité exécutif du Mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba (MNS), Claude Ibalanky Ekolomba, a tenu sa première conférence de presse, samedi 30 mars dernier, au siège de son institution dans la commune de la Gombe. Il s’est fait accompagner, pour la circonstance, de son Adjoint, Patrick Mutombo Kambila. C’était peu après la cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur.

            Dans son adresse de circonstance, le Coordonnateur du MNS a commencé par remercier le président de la République pour la confiance placée en son Comité et plus particulièrement en sa modeste personne pour conduire cette institution. Il a également jeté des fleurs à tous ses prédécesseurs, dont son mentor François Muamba, le Général Denis Kalume et John Kasuku.

            Claude Ibalanky Ekolomba a exprimé la détermination de son Comité exécutif à relever le défi de la paix et de la sécurité dans notre pays et dans la région des Grands Lacs. « L’heure est moins à la réjouissance qu’au lancement de la réflexion profonde pour inventer, si besoin est, ou renforcer des dispositifs qui s’imposent en vue de contribuer significativement à la consolidation de la paix et la stabilité sur l’ensemble du territoire national et dans la région des grands Lacs », a-t-il martelé, avant de renchérir : « six ans après la signature de l’Accord-cadre, il s’impose à nous d’engager la réflexion sur les contours de la nouvelle dynamique à y impulser de manière à le mettre en phase avec la réalité sécuritaire, notamment, dans la partie orientale du pays et dans les pays voisins, particulièrement ceux dont l’interdépendance sécuritaire est un peu plus évidence avec la RD Congo, dans le contexte de l’heure. Ceci permettra aux parties prenantes de se focaliser plus vigoureusement sur le centre du problème sécuritaire ».  

 Pour Claude Ibalanky Ekolomba, il ne s’agit pas seulement de s’attaquer à la production des violences armées qui endeuillent souvent la RDC, mais surtout de participer à la dynamique de développement qui est le nouveau nom de la paix.

Stimuler la production des idées novatrices

            Tout en saluant les conclusions et recommandations de l’atelier multi acteurs ayant permis d’évaluer le niveau de réalisation des engagements nationaux, régionaux et internationaux cinq après la signature de l’Accord-cadre, le nouveau Coordonnateur du MNS pense opportun de stimuler la production des idées novatrices pour donner davantage un sens à l’Accord-cadre face au besoin persistant de paix en RDC et dans la région.

            A cet effet, Claude Ibalanky Ekolomba compte mettre un accent particulier sur la promotion des investissements, ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre des projets intégrateurs au niveau régional. « L’heure est venue, a-t-il souligné, d’explorer et d’exploiter les nombreuses opportunités d’intégration régionale existantes au bénéfice de tous les Etats et des peuples de la région ».

Pour y arriver, le nouveau Coordonnateur du MNS pense que la RDC est tenue de se relever des divisions internes qui ont émaillé son passé. Ce à quoi son comité va s’atteler.

Objectifs à court terme du MNS 

            Prenant à témoin la presse, le nouveau patron du MNS a promis de redynamiser ce Mécanisme pour lui permettre de bien mener son rôle et d’accomplir dans les meilleurs délais les objectifs lui assignés par le Chef de l’Etat.

            Au niveau national, il s’agit de la conduite de l’état des lieux, de l’évaluation du travail du MNS et de l’élaboration de ses priorités d’action et du plan de travail pour 2019-2020 ; la réflexion et la revue du cadre juridique et institutionnel des élections, en vue des réformes électorales et politiques ; la préparation et l’organisation de la conférence internationale sur la paix, la sécurité et la reconstruction de l’Est de la RDC ; l’élaboration des propositions de réformes souhaitées, notamment sur les thématiques visées, et, enfin, la préparation et l’organisation de la conférence des Chefs d’Etat d’octobre 2019.

Au niveau régional, le nouveau Comité Exécutif du MNS va : renforcer le climat de collaboration et de proximité entre le MNS et les autres parties prenantes ; promouvoir l’intégration régionale avec l’identification et la réalisation des projets à intérêts communs et favoriser une interdépendance sécuritaire pour garantir la paix et la stabilité dans nos frontières communes.            Michel LUKA

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •