Chasse aux faux policiers à Kinshasa

0
491

Le centre-ville de Kinshasa ainsi que le périmètre du Camp Lufungula, entre les communes de Lingwala et de Kinshasa, ont connu une forte agitation hier à la mi-journée suite au chassé-croisé entre des policiers armés et leurs collègues non armés mais en uniformes, qui fuyaient dans tous les sens. Tous les témoins de ce qui avait tout l’air d’une débandade générale des éléments de la police s’interrogeait sur ce qui se passait exactement.

Intervenant sur plusieurs médias, le Commandant de la police ville de Kinshasa, le général Kasongo, a révélé que les fuyards en uniforme étaient en réalité de faux policiers échappés du Camp Lufungula à la suite d’une opération de contrôle des effectifs lancée à la demande du Chef de l’Etat. Les limiers chargés de leur traque ont réussi à maitriser 26 « Ngulu » actuellement aux arrêts.

            Selon le général Kasongo, certains officiers de la police avaient à leur service des éléments incontrôlés, inconnus de la hiérarchie de la police, mais porteurs d’uniformes, qu’ils utilisaient sans doute pour des missions illégales. Des enquêtes sont ouvertes pour démasquer aussi bien ces officiers indélicats que les faux policiers.

            Selon le commandant de la police ville de Kinshasa, des équipes de recherche sont déployées à travers la capitale ainsi que les camps de ce corps pour rechercher et mettre hors d’état de nuire tous les « Ngulu ».

            A cet, la population kinoise est appelée à dénoncer, auprès des commissariats et sous-commissariats de la police, tous les suspects qui vivent dans les cités populaires et écument les places publiques. Les Kinoises et Kinois saluent l’opération d’assainissement en cours mais suggèrent que les équipes de patrouilles soient suffisamment mobiles et présentes sur le terrain pour faciliter la dénonciation de faux policiers bien connus dans certains quartiers et communes de Kinshasa.Kimp

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •