Centre Lindonge : émouvante passation de pouvoir entre le Cardinal Monsengwo et Mgr Ambongo

0
314

Le Centre Lindonge, siège de l’Archevêché de Kinshasa, a accueilli
hier jeudi 1er novembre 2018, la cérémonie de passation de pouvoir
entre le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Archevêque Métropolitain
de la ville de Kinshasa, démissionnaire depuis le 07 octobre 2017, et
Mgr Fridolin Ambongo, que le Pape François venait de désigner, à la
même date, comme nouveau chef de l’Eglise catholique de Kinshasa.
L’émotion était à son comble parmi les « invités » triés sur le volet
et rassemblés dans la chapelle des lieux.

Au plan du Droit Canon, le nouveau ministère de Mgr Ambongo a
commencé hier. Mais, pour des raisons protocolaires, sa présentation
aux paroissiens, religieuses et religieux de la capitale est
programmée pour le dimanche 25 novembre, jour de la fête de
Christ-Roi. Un procès-verbal a sanctionné l’événement, lequel a été
signé par le Nonce Apostolique, le Cardinal Monsengwo et Monseigneur
Ambongo.
Mais avant d’en arriver là, le Cardinal Monsengwo, parlant avec une
voix nouée par l’émotion, a commencé par remercier le Saint Père, le
Pape François, de l’avoir élevé au rang de Cardinal et admis au
Conseil des Cardinaux, mais aussi d’avoir accepté avec amabilité sa
démission de ses fonctions lui présentée le 07 octobre 2018 et d’avoir
également pensé à consacrer son départ à la retraite définitive par la
désignation de Mgr Ambongo, un de ses tout proches et fidèles
collaborateurs, à sa succession. Il a exprimé toute sa gratitude à ce
prélat qui l’a accompagné dans la pastorale de manière franche et
efficace pendant les 12 mois de « transition » et le voeu de le voir
poursuivre l’œuvre d’édification de la maison de Dieu à Kinshasa.
Le Cardinal Monsengwo a tenu à rendre aussi un hommage posthume à ses
prédécesseurs à la tête de l’Archevêché de Kinshasa, à savoir Mgr
Félix Scalais (1953- 1964), le Cardinal Malula (1964- 1989) et le
Cardinal Etsou (1991- 2006). C’était aussi l’occasion, pour lui, de
dire grand merci à tous les évêques, prêtres, religieuses, religieux,
diacres, « Bakambi », « Bayangeli » et fidèles pour l’avoir suivi
fidèlement le mot d’ordre qui leur avait été donné lors de son
avènement à la tête de l’Eglise catholique de Kinshasa, à savoir «
Kinshasa, lève-toi…et resplendit à la lumière du Christ » ( Kinshasa
telema pe ongenga o mwinda mwa Kristu). Enfin, il a rappelé à tous la
sauvegarde de cet héritage religieux pour que la « semence donne
davantage de nombreux fruits » et réitéré sa disponibilité à rendre
service à l’Eglise en cas de besoin.
Intervenant pour la circonstance, Mgr Fridolin Ambongo a adressé ses
remerciements à la fois au Pape François pour avoir porté son choix
sur sa personne en qualité de nouvel Archevêque Métropolitain de
Kinshasa, mais au Cardinal Monsengwo pour la franche collaboration qui
a caractérisé leur travail de mars 2018, date de sa nomination comme
Evêque Coadjuteur jusqu’à sa titularisation.
Tout en se félicitant de son étroite collaboration avec Mgr Edouard
Kisonga, l’unique Evêque Auxiliaire encore en poste à Kinshasa après
l’affectation de ses anciens collègues ailleurs, il a émis le vœu de
voir le Saint Père renforcer son équipe avec la nomination de nouveaux
Evêques Auxiliaires. Compte tenu de l’immensité et de la délicatesse
de la mission qui l’attend, il a demandé à tous les chrétiens
catholiques de Kinshasa de beaucoup prier pour lui afin qu’il puisse
s’acquitter correctement de sa pastorale. Enfin, il a pris date avec
les paroissiens de Kinshasa le 25 novembre 2018 pour donner les
détails de son plan de travail.
Pour boucler la boucle, le Nonce Apostolique a pris l’image de Jésus
ayant fait le choix de ses douze apôtres à partir du Lac Tibériade
pour souligner que c’est pareil pour le Saint père dans le choix de
ses « apôtres » à l’Archevêché de Kinshasa. Aussi a-t-il invité Mgr
Ambongo à continuer à se placer sous la protection de Jésus-Christ, le
plus « Grand Pasteur » de l’Eglise Catholique. A son tour, il a
exhorté les paroissiens de Kinshasa à accompagner leur nouvel
Archevêque dans la prière, car il aura besoin de tout le monde –
prêtres, consacrés, laïcs, catéchistes et fidèles  dans la conduite de
son ministère. Ainsi a été refermée la page de l’apostolat du Cardinal
Monsengwo, qui a passé dix ans à la tête de l’Archevêché de Kinshasa.
Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •