Centre Interdiocésain : naufrage du forum de Bob Kabamba

0
336

Le Phare n’avait pas tort de traiter, dans sa livraison d’hier mardi, de « messe noire » le très suspect « Forum de haut niveau sur la réforme électorale », convoqué et ouvert, le lundi 24 août, au Centre Interdiocésain, de manière unilatérale et précipitée, par le professeur Bob Kabamba, coordonnateur de CAPAC (Centre d’Appui Politilogique Afrique Caraïbes) de l’Université de Liège. Le piège qu’il avait tendu à la coalition au pouvoir, composée du FCC (Front Commun pour le Commun) et de CACH (Cap pour la Changement), lequel visait clairement la remise en cause des résultats des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales de décembre 2018 ainsi des animateurs des institutions actuelles, n’ayant pas fonctionné, il a suspendu brutalement des travaux qui n’ont jamais démarré.

            Pour sauver les apparences, cet intellectuel porteur d’un agenda caché de légitimation d’une crise politique en RDC qui toucherait le sommet de l’Etat, prétend avoir suspendu son forum en vue de rechercher « l’inclusivité ».Ne savait-il pas qu’en choisissant un schéma de réforme électorale rejeté d’office par l’écrasante majorité des forces politiques et sociales opposées à toute ingérence extérieure dans les affaires politiques nationales, il allait au-devant d’un échec?

            A quel résultat s’attend-il maintenant en prétendant approcher, à posteriori, le FCC, CACH et d’autres regroupements politiques et organisations de la Société civile hostiles à son projet ? C’est ce qui l’aurait dû faire avant de prendre son avion à partir de Belgique pour Kinshasa. La suspension intempestive des travaux du Centre Interdiocésain, alors que des regroupements politiques tels que Lamuka et leurs alliés naturels qui se recrutent au sein de plusieurs confessions religieuses étaient là, ne fait que renforcer la méfiance des compatriotes qui croient dur comme fer qu’il était porteur d’un copier-coller du genre Genève 1, qui avait consacré, dans une mascarade savamment planifiée, le choix d’un vrai-faux candidat commun de l’Opposition pour la présidentielle de décembre 2018.

            Le coup monté au Centre Interdiocésain ayant été éventré avant qu’il ne prenne corps, il faudra beaucoup d’ingéniosité au professeur Bob Kabamba pour embarquer des Congolais, suffisamment avertis dans une nouvelle aventure politique.                                     Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •