Centre culturel américain : un nouveau concept pour s’informer

0
160

 Briefing press, c’est désormais une activité médiatique à laquelle la presse congolaise devra s’habituer. A l’instar de celui instauré par la Monusco pour donner la situation du pays et donner son point de vue, ce rendez-vous bimensuel de chaque jeudi du début du mois et de fin du mois a pour but d’échanger avec la presse pour expliquer à la fois la politique américaine et sa vision sur les grandes questions de l’heure mais aussi sur les activité de l’Ambassade des Usa en Rd Congo.
 Pour la première fois, jeudi 10 mars,   c’est Satrajit Sardar, Conseiller adjoint aux affaires publiques et Porte-parole de l’Ambassade des Etats-Unis en Rd Congo qui a animé ces discussions. Les échanges ont tourné autour des questions brulantes, notamment la vision de son gouvernement sur les révolutions en Afrique du Nord, la situation en Cote d’Ivoire et l’organisation des élections prochaine en Rd Congo.

 S’agissant de la révolution du jasmin, le diplomate américain a dit que son pays loin de s’ingérer dans la politique intérieure de chaque pays, soutenait la soif de liberté exprimée par ces populations qu’il trouve légitime. Mais aussi que son pays ne prendrait aucune décision unilatérale pour intervenir où que ce soit. Les Usa son subordonnés aux décisions de l’Onu et de l’Union Africaine. A ces yeux, le président Obama mainte fois répété que son pays travaillait pour toutes solutions à la crise  avec le Conseil de sécurité, l’Otan et l’UA. Par ailleurs, les Usa considèrent qu’à cause de la violence qui marque le processus démocratique en Cote d’Ivoire et en Libye, les président Laurent Gbagbo et Mouammar Kadhafi ont perdu toute légitimité. A ce propos, les Usa ont déjà remis douze million de dollars à l’organisation internationale de migration pour aider au rapatriement de citoyens africains de Libye dans leurs pays.
  Particulièrement pour la Cote d’Ivoire, le diplomate américain a fait savoir que son pays  va continuer à suivre le processus et le panel des chefs d’Etat médiateurs. Satrajit Sardar, a par ailleurs soutenu que son pays a trouvé déplorable les tirs de l’armée Ivoirienne contre la marche de femmes à Abidjan qui a fait de victimes inutiles.    Bref, la position des Usa n’a pas changé quant à la question du départ de Laurent Gbagbo.
 Satrajit Sardar a annoncé la signature le 16 mars prochain d’un accord de partenariat mixte  entre une firme de son pays et la sidérurgie de  Maluku (Socider) pour la relance de cette entreprise  afin de renforcer l’industrie congolaise. Les Usa, a-t-il poursuivi, sur le plan académique   offrent de bourses dont la clôture pour l’inscription est fixée au 15 avril  pour de études de maitrise et de doctorat au Usa. Du coté des échanges culturels, Satrajit Sardar a annoncé l’ouverture de la session d’anglais à Cali le 11 avril.  Les inscriptions continuent. 
 Au sujet des élections prochaines, le diplomate américain a signalé que son pays soutiendra un processus juste et transparent, raison pour laquelle les Usa ont déjà alloué cinq millions de dollars pour financer le programme d’éducation civique.

A.Vungbo  
 

 

 

    
 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*