Centenaire d’Idiofa : Minaku se positionne en «rassembleur»

0
209

aubin mLe président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, vient de mettre Idiofa dans sa poche. Durant ses vacances parlementaire dans ce territoire de la province du Bandundu, son fief électoral, il a bénéficié d’un accueil délirant de la part de ses frères et sœurs du terroir.

A l’instant où il foulait la terre de ses ancêtres, une marée humaine s’était amassée tout au long du parcours emprunté par son cortège, de l’aérodrome jusqu’au site aménagé pour des retrouvailles avec sa base. A la tête du comité d’accueil se trouvait le gouverneur de la province  du Bandundu en personne, Jean Kamisendu.

Le speaker de la chambre basse a palabré avec toutes les couches sociales de sa circonscription électorale du 12 au 13 mars 2014, à l’occasion de la célébration  du centenaire d’Idiofa, en présence des députés et sénateurs qui faisaient partie de sa suite.

En gagnant son test de popularité, le Secrétaire Général de la Majorité  Présidentielle s’est positionné en grand rassembleur des fils et filles d’idiofa, qui le considèrent désormais comme le leader incontournable et incontesté de leur territoire.

Fortement mobilisée par cette arrivée de Minaku, la population n’a pas manqué  d’exprimer sa joie de recevoir son leader, surnommé le « numéro 9 » de tout le territoire d’Idiofa.

Palpant du doigt les dures réalités vécues par sa base, l’élu d’Idiofa  a gratifié le centre hospitalier de cette contrée d’un lot important des matériels sanitaires.

En posant cet acte, ce poids lourds de la Majorité présidentielle a voulu démontrer aux sceptiques que la Révolution de la  Modernité prônée par le Chef de l’Etat n’était pas un simple slogan.

Les patriarches d’Idiofa ont révélé que les derniers matériels médicaux qui avaient été fournis à leur territoire datent de 1942, soit 72 ans.

Il a saisi l’occasion pour poser la première pierre des travaux de construction du bâtiment devant abriter  les services de l’administration publique, dans le souci de la moderniser, car elle constitue le poumon de tout développement.

Faisant d’une pierre deux coups, le président de l’Assemblée a, sous sa casquette de haut cadre du PPRD, appelé les militants du parti présidentiel, au cours d’une matinée politique,  à affuter sérieusement leurs armes en prévision des échéances électorales locales, municipales, urbaines, législatives provinciales et nationales ainsi que la présidentielle,  qui pointent à l’horizon.

Dans son message, le président de la chambre basse du Parlement a prêché l’unité, l’entente et l’harmonie devant  caractériser les ressortissants d’Idiofa. Il a retracé l’histoire d’un territoire qui a connu durant cent ans d’existence l’évangélisation des pasteurs protestants, la colonisation et la succession de quatre présidents à la tête de la République Démocratique du Congo (Joseph Kasa-Vubu, Joseph-Désiré Mobutu, Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila).

            Minaku s’est dit convaincu que les dissension internes sont les principales causes du frein du développement d’Idiofa,  qui dispose pourtant d’atouts nécessaires pour prospérer, à l’intérieur d’une superficie de 20 Km, couverte de savanes, de forêts et d’un sol sablonneux, propice à l’agriculture dans tous ses aspects.

            «Nous devons, dans l’unité, prendre un nouveau départ après cent ans de gâchis à cause des querelles entre fils d’Idiofa pour faire en sorte que l’argent destiné à la ville d’Idiofa permette à ce que son peuple s’instruise, se développe ».

            Aussitôt après son allocution, le président de l’Assemblée nationale a remis, au nom du chef de l’Etat, des dictionnaires aux écoles, des motos aux services de sécurité et une jeep à la police.

            Les députés et sénateurs, élus d’Idiofa, qui ont  accompagné le speaker de la chambre basse du Parlement, ont à l’unanimité saluée  son appel à l’unité pour le développement de leur territoire.

            Il faut noter que le chanteur Reddy Amisi et son groupe ont agrémenté les festivités du centenaire d’Idiofa, en compagnie des orchestres locaux, auxquels Minaku a offert des équipements musicaux.

ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*