Ceni: pneus et rameaux brûlés par des grévistes

0
127

Une grande agitation a régné, tout au long de cette semaine, devant le siège de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), où des rameaux et de pneus usagés étaient régulièrement brûlés par les cadres et agents de cette institution, qui se plaignent de ne pas être payés depuis huit mois. Le tout premier jour, à savoir le lundi 2 décembre 2019, des nuages de fumée aperçus au loin avaient fait penser à un début d’incendie, tellement ce type de sinistre est courant au centre commercial et administratif de la ville de Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

Le message fort envoyé par les grévistes devrait en principe valoir une interpellation des gestionnaires de cette institution d’appui à la démocratie, qui ont eu à manipuler des millions de dollars américains dans le cadre de l’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales.

            La question qui hante les esprits est de savoir comment la CENI, dont les rémunérations sont budgétisées annuellement au niveau du trésor public,  en est arrivée à accumuler huit mois d’arriérés de salaires pour son personnel. Ces litiges salariaux difficiles à expliquer sont de nature à pousser les observateurs à soupçonner le manque de transparence dans la gestion des fonds publics destinés à cette institution d’appui à la démocratie.L.P

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •