CENI : 118 agents formés sur la révision du fichier électoral

0
289
Ceni_1 (1)Comme annoncé dans le chronogramme établi par la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) pour l’opération de révision du fichier électoral, cette institution d’appui à la démocratie vient de clôturer samedi 05 novembre à la Maison des Elections, la formation de 118 agents électoraux. C’était un atelier d’harmonisation et d’orientations pédagogiques devant conduire inéluctablement à la cascade de formation des Membres des Centres d’inscription (MCI) en vue de l’identification et de l’enrôlement des électeurs dans les 12 provinces de la première et de la deuxième «Aire» opérationnelle. Les participants  étaient aussi bien les cadres et agents de la CENI que les partenaires internationaux.
Le vice-président de la Ceni, Nobert Basengezi, a indiqué qu’il y a plusieurs défis à relever par la Ceni dans les Aires Opérationnelles 1 et 2 plus l’Ituri, où va débuter l’enrôlement dans la 2ème quinzaine de ce mois. En effet, la formation se déroulera en trois étapes dans 102 sites répartis en 1.337 salles de formation pour 40.214 participants.
Il a renseigné que dans ces douze provinces, la centrale électorale a à identifier et à enrôler plus ou moins : 19.959.511 électeurs,  7.907 kits à déployer, 1.910.888,48 kg soit 1.915 tonnes de matériels électoraux à repartir et enfin 6.229 centres d’inscriptions  gérer. « La formation électorale demeure l’une des activités essentielles de la CENI. De sa qualité dépendent la performance des agents électoraux et la réussite des opérations préélectorales, électorales et post électorales. «Vous ne doutez pas un seul instant du résultat auquel peut aboutir la CENI et le pays tout entier lorsque des agents électoraux bénéficiaires d’une bonne formation interagissent, dans le processus électoral, avec les autres parties prenantes civiquement et électoralement bien avisées sur les principes de la démocratie pour des élections apaisées ».
            Norbert Basengezi a souligné que cet atelier de formation s’avère l’antidote aux faiblesses décriées dans la province pilote du Nord Ubangi. Le résultat obtenu servira, selon lui, de matière à un nouveau module de formation qui démarre ce lundi 7 novembre à Kinshasa, cette fois-ci à l’intention notamment des 12 secrétaires exécutifs provinciaux (SEP), 15 informaticiens des SEP et 12 chargés de formations des SEP.  «  En vous impliquant dans la réussite de ces travaux, vous avez, chacun à son niveau, contribué à la mise en œuvre des résolutions susceptibles de remédier aux faiblesses révélées par l’évaluation des opérations de la province pilote du Nord Ubangi  et d’améliorer les approches formatives projetées par la cascade à trois niveaux (National, provincial et local), pour nos différents démembrements à travers le pays », a-t-il fait savoir.
            Par ailleurs, il a souligné qu’un nouveau fichier électoral, conforme aux normes et standards internationaux, doit être totalement constitué  au plus tard le 31 juillet 2017, ouvrant ainsi la voie à l’organisation des scrutins combinés  présidentiels, les législatifs nationaux et provinciaux tel que décidé au dialogue.
            Il sied de noter que la Ceni avait lancé officiellement l’opération de révision du fichier électoral le mercredi de la semaine passée, dans 12 autres provinces, après celle du Nord-Ubangi. Il s’agit notamment de : Sud-Ubangi, Mongala, Tshuapa, Equateur, Haut-Katanga, Lualaba, Haut-Lomami, Tanganyika, Sud-Kivu, Maniema, Nord-Kivu et Ituri.
Perside Diawaku
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •