Ce mardi 15 septembre 2015 à N’djili : Kimbuta autorise le meeting de l’Opposition

0
149

ecideLa journée de ce mardi 15 septembre 2015 sera très riche en politique avec, d’une part, la rentrée parlementaire au Palais du peuple et, d’autre part, le grand meeting de la Dynamique de l’Opposition à la Place Sainte Thérèse, dans la commune de N’Djili.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, a répondu favorablement aux organisateurs de ce rassemblement populaire dans sa lettre datée du 11 septembre 2015. On croit savoir que le message-clé de ce meeting va s’articuler autour du refus catégorique de l’Opposition d’avaliser le fameux «glissement», synonyme de prolongation du mandat du Président de la République, fixé à cinq ans et renouvelable une seule fois, selon l’article 220 de la Constitution ; mais aussi du Dialogue politique ; du calendrier électoral qui a implosé ; du nettoyage du fichier électoral avec l’enrôlement de tous les électeurs ; de l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle autorisant le gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles pour l’administration de nouvelles provinces ; des prisonniers d’opinions ; des médias fermés, etc.

D’ailleurs, dans les siège de leurs différentes formations  politiques, les opposants ont déjà commencé à décompter au quotidien Joseph Kabila, qui pour eux doit obligatoirement rendre le tablier le 20 décembre 2015 au futur locataire du Palais de la Nation, qui devrait sortir des urnes à l’issue de l’élection présidentielle du 27 novembre 2016.

Les opposants anti-dialogue ne maqueront pas  de réitérer leur refus de participer à un forum qu’il considère comme un piège tendu par le pouvoir en place pour obtenir le glissement.

En démocratie, l’autorisation  d’une manifestation étant la règle, et son interdiction l’exception, ce meeting de l’opposition constitue un nouveau test pour le pouvoir en place de démontrer à l’opinion tant nationale qu’internationale sa volonté de garantir les libertés publiques à la veille des échéances électorales.

Les voix s’élèvent déjà à travers le monde pour appeler à  l’ouverture de l’espace politique durant cette période cruciale de l’histoire politique de la RDC.

         Alors que tous les yeux seront rivés sur la République Démocratique du Congo, le pouvoir en place devait éviter des dérapages du genre de ceux vécus avec l’arrestation du Secrétaire général de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), Jean-Bertrand Ewanga au même endroit, lors du meeting de l’Opposition du 4 août 2014.

               Eric Wemba

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •