Ce lundi 2 septembre 2019 : le Chef de l’Etat préside le Conseil des ministres

0
106

Le tout premier Conseil des ministres du tout premier gouvernement du quinquennat de l’actuel Chef de l’Etat va avoir lieu ce lundi 2 septembre 2019, sous sa haute direction. Selon des sources proches de la présidence de la République, Félix Antoine Tshisekedi va profiter de l’occasion pour commenter les principales articulations du programme que le Premier ministre est appelé à présenter et défendre ce mardi 03 septembre devant la plénière de l’Assemblée Nationale, présentement en session extraordinaire, en vue de son investiture.

            Selon un document en circulation sur les réseaux sociaux, il s’agit en fait de la vision de la gouvernance du pays par le nouveau Chef de l’Etat, partagée et harmonisée au niveau de Cach (Cap pour le Changement) et FCC (Front Commun pour le Congo), les deux plateformes formant la coalition actuellement au pouvoir.

            On rappelle que Félix Antoine Tshisekedi est animé de la volonté de changer positivement la gouvernance de la République Démocratique du Congo, en s’appuyant sur « dix piliers ». Grosso modo, le changement devrait se concrétiser par le rétablissement d’une paix durable à travers l’ensemble du territoire national, l’éradication des antivaleurs (corruption, concussion, détournement des deniers publics, impunité), l’avènement d’un Etat de droit, le respect strict des droits de la personne humaine, l’amélioration de la qualité de la vie des Congolais (santé, éducation, logement, transport), la réhabilitation et la modernisation des infrastructures de base, la relance de la production agricole et industrielle, la création des emplois, l’assainissement des finances publiques, l’amélioration du climat des affaires, etc.

Fidèle au testament politique d’Etienne Tshisekedi, son défunt père et père de la démocratie dans notre pays, à savoir « Le peuple d’abord ! », Félix Antoine Tshisekedi s’est engagé à se mettre totalement au service de ses concitoyens. Dans le même ordre d’idées, il attend du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba et de ses ministres qu’ils posent des actes conformes à ceux propres aux « esclaves du peuple ».

                                                                                  Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •