Le Cardinal Monsengwo échappe à une agression

0
965

cardinalUn intrus en civil s’est infiltré hier dimanche 08 avril 2018 parmi les fidèles catholiques rassemblés au Centre Lindonge, dans la commune de Limete, à l’occasion de la clôture de la « Neuvaine de la Divine Miséricorde », une cérémonie que présidait personnellement le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Archevêque de Kinshasa. L’inconnu, qui s’apprêtait à agresser le prélat catholique, a été repéré à temps par des éléments de sa « ceinture de sécurité », qui l’ont aussitôt neutralisé et mis hors d’état de nuire.

Soumis à un interrogatoire sommaire peu après son forfait manqué, l’intéressé a plaidé coupable et indiqué qu’il n’était qu’un simple exécutant. Il s’est toutefois gardé de dévoilé l’identité de son ou ses commanditaires ainsi que le mobile d’un geste qui aurait pu
tourner mal pour le chef de l’Eglise catholique de Kinshasa.

On rappelle qu’au début de cette même année, alors que le Cardinal Monsengwo venait de voyager pour le Vatican, un individu armé, avait été surpris dans la même concession, après avoir escaladé le mur situé du côté de l’UCC (Université Catholique du Congo). Interrogé lui aussi par la garde des lieux, il prétendait être tantôt de la Police Nationale Congolaise, tantôt des Forces Armées de la République Démocratique du Congo. S’agissant du mobile de sa présence au Centre Lindonge, il avait laissé entendre qu’il voulait solliciter une assistance financière de la part du Cardinal Monsengwo.

Ce qui paraissait invraisemblable dans son récit est qu’il avait choisi les petites heures de la matinée et une voie dérobée pour son « rendez-vous » avec son présumé bienfaiteur. Arrêté et remis entre les mains d’éléments de la police venus le récupérer à bord d’une jeep, son dossier est resté sans suite. Qui en veut à ce ministre de Dieu en instance de prendre bientôt sa retraite et qui cohabite déjà avec son successeur à l’Archevêché de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo ? La question reste sans réponse. Mais de nombreux fidèles catholiques de Kinshasa et d’ailleurs pensent que ses prises de position politiques
ne plaisent pas à certains caciques du pouvoir en place.

Un abbé assassiné au Nord-Kivu

Un abbé a été assassiné hier dimanche 8 avril 2018 au Nord-Kivu. Il s’agit d’Etienne Nsengiunvua, curé de la paroisse de Kitchanga, dans le territoire de Masisi. Il a été attaqué par des hommes armés après le culte religieux qu’il venait de célébrer dans la paroisse précitée et le repas prévu dans la succursale de Kyahemba, entre Mweso et Kitchanga.

En ce qui concerne l’abbé Célestin Ngango, curé de la paroisse de Karambi, dans le diocèse de Goma, qui était enlevé par un groupe armé le dimanche 1er avril à Nyarukwangara, près de Kiwanja, dans le territoire de Rutshuru, il a été libéré le vendredi 06 avril, sans
rançon, sain et sauf.
Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •