Carburant : « Il n’y aura pas de rupture de stocks », selon la profession pétrolière

0
80


La ministre de l’Economie Nationale, Acacia Bandubola Mbongo s’est entretenue, hier mercredi 25 septembre dans son cabinet de travail, avec des délégués du Groupe Professionnel des Distributeurs des Produits Pétroliers (GPDPP).

Il était question pour cette première rencontre de prise de contact depuis l’entrée en fonction du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, d’échanger de manière sincère et objective sur la situation liée à l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, et en même temps chercher à sauvegarder le partenariat qui lie l’Etat congolais aux entreprises pétrolières.

            A l’occasion, chaque partie a exposé ses préoccupations. La profession pétrolière a notamment exposé les difficultés qu’elle rencontre sur le terrain. Des pistes de solution pour y remédier ont été proposées au cours de cette réunion.

            Parmi ces difficultés, le GPDPP a épinglé particulièrement le problème de réajustement de la structure des prix afin de lui permettre de mieux approvisionner le pays en produits pétroliers. L’existence des réseaux d’approvisionnement ou des marchés parallèles échappant au paiement des taxes et impôts, la multiplicité des taxes et redevances figurent également dans le lot des préoccupations que les membres de la profession pétrolière ont été portées à la connaissance de l’autorité.

            Par ailleurs, ils ont reconnu les efforts que déploie le gouvernement pour la consolidation du partenariat, notamment ceux consistant à alléger la trésorerie des sociétés pétrolières par l’avancement important d’argent à la créance.

            «Nous sommes venus prendre contact et témoigner de notre soutien à la ministre de l’Economie nationale Mme Acacia Bandubola ainsi qu’à l’ensemble de l’équipe gouvernementale.

            Nous avons depuis plusieurs années établi un partenariat entre l’Etat et le secteur pétrolier. Nous sommes venus lui dire que nous allons continuer à conjuguer des efforts pour approvisionner l’ensemble du pays, et servir les citoyens à des prix retenus par l’Etat congolais », a déclaré Charles Nikobasa, directeur général de la société Engen au sortir de l’audience avec la ministre de l’Economie. Ce après avoir affirmé qu’il n’y aura pas de rupture de stocks des carburants en République Démocratique du Congo jusqu’à la fin de l’année 2019 en cours.

Par ailleurs, les délégués du GPDPP ont suggéré à la ministre de soutenir le système de consignation des produits pétroliers en RDC.

            Selon le directeur général de la société Cobil, Guillaume Bolenga, il s’agit d’un système par lequel les fournisseurs importent du carburant en leurs noms qu’ils vont vendre aux sociétés pétrolières, avec l’assurance que l’Etat ne va jamais réquisitionner leurs produits.

            Pour sa part, la ministre de l’Economie nationale a assuré ses interlocuteurs que le gouvernement est disposé à apporter des réponses à leurs problèmes. Avant d’émettre le vœu de voir les deux parties travailler la main dans la main pour qu’il n’y ait jamais de rupture de stocks de carburant. Le pays doit être approvisionné normalement, a-t-elle souligné.Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •