Candidat déclaré à la présidentielle : Matungulu échappe à une filature suspecte

0
108

Freddy-Matungulu-1140x641Dans un communiqué daté du mercredi 16 mars 2016 et signé Rombault Kasongo chargé de communication de «Congo Na Biso », le parti de l’Opposition dont le président national est Freddy Matungulu, il est fait état d’une filature suspecte dont le précité a été l’objet le même mercredi à la mi-journée. Selon le document remis au Phare, cet acteur politique a été pris en chasse par une jeep de couleur noire, dès qu’il est sorti d’une réunion de travail au centre-ville, dans la commune de la Gombe. Le véhicule suiveur s’est fait remarquer en empruntant le même parcours que celui de Matungulu, à savoir l’avenue de l’Enseignement, en transitant par le Stade des Martyrs, l’avenue Sendwe, le Boulevard Lumumba ainsi que la 3me Rue, siège de» Congo na Biso », dans la commune de Limete.

Le chauffeur dudit véhicule a même devancé celui de Matungulu et tenté de franchir, le premier, le portail d’entrée principale du siège de ce parti. Mais la vigilance du personnel commis à sa garde l’a empêché de réussir son coup. Les occupants ont choisi d’aller s’immobiliser devant la concession d’un couvent des religieuses, en
diagonale du siège de «Congo na Biso». Il n’en fallait pas plus pour déclencher la colère des militants qui ont l’habitude d’y assurer le service de permanence.

Interpellés, les inconnus ont prétendu être à la recherche d’une maison à acheter. Pour échapper à cette filature, Matungulu a demandé à son chauffeur de sortir par une voie détournée, ce qui lui a permis de semer ses poursuivants. Qui en veut à ce candidat déclaré à la présidence de la République ? La question reste posée. Mais, dans son entourage, on pointe un doigt accusateur en direction des forces politiques et sociales hostiles à l’alternance politique à la fin d’année 2016.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •