Can 2019 : les Léopards qualifiés pour les huitièmes de finale

0
88

Comme espéré par des millions de Congolaises et Congolais, après l’historique « remontada » des Léopards le dimanche 30 juin, date anniversaire de l’indépendance nationale, au stade du 30 juin du Caire, le Sénégal a battu hier lundi 1er juillet le Kenya par le score sans appel de 3 buts à zéro, qualifiant automatiquement l’entraîneur Ibenge et ses ouailles pour les huitièmes de finale. La RDC est ainsi entrée, par la grande porte, dans le carré fermé des quatre meilleurs « troisièmes » de la phase des poules d’actuelle de la Coupe d’Afrique des Nations.

            Mais quelles frayeurs en première mi-temps, après plusieurs occasions nettes de but manquées par les joueurs du Kenya, et surtout le penalty raté par Sadio Mané, la star de l’équipe sénégalaise, dans le premier quart d’heure !

 Les Lions de la Teranga paraissaient si fébriles qu’ils donnaient l’impression de ne pas être à la hauteur de l’enjeu.

En dépit de l’ouverture du score par le Sénégal en fin de première période, l’équipe du Kenya est restée menaçant non seulement pour le Sénégal, à la merci d’une égalisation mais aussi pour la RDC car  synonyme de la fin des carottes pour Cédric Bakambu et ses copains, pourtant absents du terrain et collés, comme leurs supporters aux petits écrans. La majeure partie de la seconde période s’est déroulée sous un stress difficile à supporter par les sportifs congolais, malades de voir la promenade de santé des Léopards, dimanche face au Zimbabwe (4-0), devenir inutile.

            Comme dans un rêve, Sadio Mané s’est réveillé, à environ cinq minutes de la fin du match, gagnant son duel avec l’arrière central kenyan pour le 2-0. Et, cerise sur le gâteau, il s’est offert pour l’exécution du second penalty accordé aux siens et racheter du raté de la première période.

            Pendant que les footballeurs sénégalais savouraient leur large victoire et leur qualification pour les huitièmes de finale, les joueurs congolais au Caire et leurs supporters restés au pays étaient en fête, comme s’ils avaient mouillés les maillots à leur place. Enfin, le 4-0 infligé au Zimbabwe prenait la dimension qu’il méritait, à savoir l’envoi du onze national en huitièmes de final.

            A présent, la prochaine étape va intervenir le dimanche 07 juillet 2019 à 17 heures, face à Madagascar. Après la mauvaise entrée en compétition contre l’Ouganda (0-2) et la sortie manquée devant l’Egypte (0-2), il est à espérer que l’entraineur Florent Ibenge a tiré les leçons de ses erreurs de classement et de coaching. Le souhait de l’ensemble de la Nation, à commencer par le Chef de l’Etat, est que l’équipe nationale aille le plus loin possible et, pourquoi pas, en finale.

            Après la démonstration de force contre le Zimbabwe, les Léopards n’ont plus droit à l’erreur. Avec des talents comme Bakambu, Mbemba, Assombalanga, Mechak Elia, Tisserant, Mulumbu, Moke, Ngonda, Magoma… la RDC dispose de tous les atouts pour s’imposer comme une grande nation de football. Mais la prudence doit être de mise face une équipe de Madagascar qui a démontré, face au Nigeria, qu’elle est une redoutable machine à buts.                                    Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •