Campagne troublante sur Kabila…silence sur des réalisations de Kasa-Vubu et Mobutu

0
737

Sans pour autant chercher à polémiquer sur certaines positions qui dérangent les esprits, les Congolais se trouvent parfois devant des incongruités troublantes distillées par certains médias locaux. Essentiellement au sujet de celui qui a été élu le 30 décembre dernier pour présider aux destinées de la République. A propos du séjour de l’actuel chef de l’Etat aux Etats-Unis d’Amérique, selon certains esprits, Fatshi limitera simplement à une audience privée au niveau du Département d’Etat américain. Une position défendue par ceux qui estiment que le gouvernement américain attend la vérité des urnes.

Intox suspecte

            D’autre part, certaines chaines locales s’efforcent à présenter régulièrement et pendant des heures des anciennes émissions de l’époque où régnait l’ancien chef de l’Etat. Cette position a comme effet dévastateur d’induire en erreur une partie de l’opinion, particulièrement des enfants, ainsi que des vieilles personnes non averties sur les réalités sociopolitiques du moment. On a entendu des exclamations du genre « Kabila est encore chef de l’Etat en fonction, on attend encore les résultats des urnes par bureau de vote ».

Bilan minable du régime décadent

            En s’évertuant à diffuser des images relatant les réalisations de l’ancien chef de l’Etat, ces médias devraient avoir l’honnêteté et l’humilité  de revenir sur les réalisations des deux anciens présidents de la République pour permettant aux congolais de dresser la différence entre eux et l’actuel. Joseph Kasa-Vubu a doté le pays d’une monnaie nationale dont un franc valait un franc belge. Il a mis fin aux sécessions du Katanga, du Sud Kasaï et à la rébellion muleliste avec le concours de Moïse Tchombé. Il a doté le pays d’une nouvelle constitution rédigée à Luluabourg en 1964. Mobutu a parachevé l’unification du pays, il a doté le Congo des riches flottes aériennes, maritime et fluviale. Faisant de l’Air Zaïre la première compagnie aérienne africaine avec deux Boeing DC 10.  Il a construit tous les aéroports du pays. Il a fait bâtir des villes modernes, ce qui a permis au Zaïre d’organiser des concerts de musique animés par des vedettes internationales de premier plan comme Johnny Halliday, Salvatore Adamo, James Brown, Sylvie Vartan, Myriam Makeba, le combat historique de Boxe en 1974 entre Muhammad Ali et Georges Foreman, le match de football entre les léopards et l’équipe de Santos de Pélé. Les léopards qui ont gagné les deux coupes de football des Nations avant de participer comme la toute première équipe nationale africaine à la Coupe du Monde en 1974 en Allemagne fédérale. On peut citer à son actif le barage d’Inga, le Pont Maréchal, le Stade Kamanyola (Martyr), le barrage de Mobay, etc.Fatshi donne les signaux de développement évidents rien qu’avec les grands Travaux de la reconstruction avec un budget de 300 millions des dollars Us. Pourquoi ces médias n’en parlent pas et vantent un règne qui n’a rien fait de palpable durant 18 ans, qui a provoqué quatre guerres inutiles avec comme bilan les pillages, les massacres et la division du pays par des Etats voisins de l’Est.

Mauvaise foi ou paresse intellectuelle ? 

            L’histoire de l’humanité retiendra à jamais que trois jours après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, conformément à la loi électorale et à la constitution en cours, la Cour Constitutionnelle avait tenu et organisé une audience publique radiotélévisée à travers le Monde pour permettre aux candidats malheureux de présenter leurs moyens de défense. Une audience qui avait duré toute la journée jusqu’aux petites heures du lendemain où les avocats conseils ont rivalisé d’ardeur et des moyens pour défendre leurs clients.

            Conformément aux dispositions légales des contentieux électoraux qui exigent de recourir obligatoirement à la procédure administrative, à savoir la présentation des preuves écrites. Notamment, les procès-verbaux des opérations de vote bureau par bureau. La CENI, qui demeure l’unique organe en RDC habilité à tenir et organiser les élections avait été saisie pour déposer tous les différents procès-verbaux relatifs à cette élection. Il y a eu ensuite l’inoubliable séance officielle de prestation de serment au Palais de la Nation suivie le lendemain par la cérémonie officielle de remise et reprise entre le chef de l’Etat sortant, à savoir Joseph Kabila Kabange et son successeur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Une cérémonie considérée par le monde entier comme une passation civilisée et pacifique du pouvoir, surtout pour un pays post-conflit. Du fait de la présence d’un monde fou et indicible dont certains étaient perchés sur des arbres et dans les étages de cet immeuble abritant le Palais de la Nation, siège officiel du chef de l’Etat.

            Dieu merci ! Celui qui avait été utilisé par des hommes politiques réunis à Genève pour désigner le candidat unique est revenu à la raison. A l’instar de ses mentors, il a fini par reconnaitre tacitement la vérité des urnes ayant abouti à l’élection de Fatshi. Il a alors changé de stratégie en lançant depuis peu une campagne de sensibilisation de l’opinion en prévision des manifestations pacifiques à tenir et à organiser dans les meilleurs délais. Ces médias qui espéraient attirer la bienveillance de l’ancien chef de l’Etat ont été suspendus pour non-paiement des taxes administratives dues à l’Etat. L’organe de régulation les a sanctionnés sévèrement conformément aux textes régissant les médias sur toute l’étendue du territoire national.

F.M.  

  • 49
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •