Le CALCC répond à la MP : « persévérer dans l’erreur est diabolique »

1
219

 

Au lendemain de la prise de position de la CENCO qui estime que la nomination du Premier ministre Bruno Tshibala fait une entorse à l’Accord du 31 décembre, la Majorité présidentielle a émis des protestations appelant les Evêques à la retenue. La MP insinue que la CENCO, une association privée n’a pas le droit de porter un jugement sur un acte politique au motif que l’Etat congolais est laïc. Elle appelle la CENCO, organisation religieuse, à respecter l’instruction du Christ qui recommande à ses disciples de rendre à César ce qui est à César ; et à Dieu ce qui est à Dieu. Pire, la MP voit dans la démarche des Evêques un manque d’amour à l’endroit du chef de l’Etat auquel la CENCO ferait une concurrence déloyale. 

Et comme d’habitude, la MP appelle à la rescousse les chefs des autres confessions religieuses, toujours les mêmes, pour exprimer une position contraire à celle de l’Eglise catholique. Heureusement, cette fois-ci, il n’a pas été possible aux manipulateurs de convaincre tous les chefs de confessions religieuses. Quelques-uns ont pris leur distance avec le Président de l’ECC, le sénateur du groupe de la Majorité présidentielle, Mgr Marini Bodho, par qui le scandale est arrivé.

Le Conseil de l’Apostolat des Laïcs catholiques du Congo s’interroge si cela vaut la peine de répondre à cette nouvelle campagne contre la hiérarchie de la Sainte Eglise catholique romaine en République Démocratique du Congo, campagne initiée par les plus proches collaborateurs du Président de la République. Tant les choses sont claires. Et que le peuple n’est plus dupe. Néanmoins, en attendant une réponse classique devant donner la réplique aux arguments d’attaque, quoique nous savons que même si quelqu’un rentrait du séjour des morts, ils ne l’entendront pas, il nous parait utile d’adresser les paroles suivantes à nos frères et sœurs de la Majorité présidentielle qui ont les cœurs endurcis et qui n’ont même plus la conscience qu’il y a une limite à toute chose. .

«Chers frères et sœurs, l’argent ne vaut pas la vie humaine. Le Président de la République se moque de vous. Et par vous, de tout le peuple congolais. SVP.  L’erreur est humaine. Mais, persévérer dans l’erreur est diabolique. Dieu est miséricordieux. Revenez à la raison. Revenez à lui. Vous serez libres ».

Que par l’intercession de la Vierge Marie, Immaculée, Mère du Désarmement, Le Seigneur désarme une fois pour toutes, les cœurs de tous ceux qui imposent à ses fils et filles qui sont en RDC les guerres, les tueries et les souffrances de tous genres.

 

Fait à Kinshasa, le 25 avril 2017

Crispin NLANDA IBANDA,

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.