Bukanga-Lonzo : l’audit d’abord…la relance après!

0
373

Toute la charpente institutionnelle nationale de l’époque – le Chef de l’Etat en tête, les présidents des deux chambres parlementaires (Assemblée nationale et Sénat), le Premier ministre avec toute son équipe, ainsi que les différents responsables d’entreprises et services publics – avait effectué le déplacement pour assister au lancement des travaux d’exploitation du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, dans la province du Kwango.

            Hélas ! Pendant que tous les Congolais, et les Kinois en particulier, attendaient impatiemment de jouir du fruit de ce gros investissement ayant coûté au Trésor public plus de 200 millions de dollars du trésor, quelle n’a été la surprise d’apprendre qu’il n’y a plus rien à Bukanga-Lonzo !

            Cette dure réalité, telle dans un film fiction, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba l’a confirmée hier mercredi 19 août lors de la visite d’inspection qu’il a effectuée dans ce site. Il était accompagné pour la circonstance des ministres de l’Agriculture et du Développement rural ainsi que de la vice-ministre de l’Environnement. Le constat est amer et révoltant.

            Ilunga Ilunkamba a eu du mal à comprendre ce qui s’est réellement passé pour justifier un tel gâchis ! Des millions de dollars du Trésor engloutis sans lendemain.

            Tous les matériels achetés pour booster la production agricole nationale en commençant par Bukanga-Lonzo n’ont finalement servi à rien. Des épandeurs sont restés cloués au sol sans être jamais utilisés. Des tonnes d’engrais chimiques ayant coûté des millions  aux contribuables congolais, sont abandonnées. Pire, il y a des tracteurs neufs, qui n’ont jamais roulé dont les moteurs ont été retirés et montés sur des baleinières privées.

Vivement l’audit

            Après ce constat, le chef du gouvernement a fait savoir que des fonds étaient disponibilisés pour relancer l’agriculture mécanisée à partir du site de Bukanga-Lonzo. Ce qui permettra au pays de diversifier son économie longtemps restée prisonnière des seules ressources minières.

            Tout en saluant la volonté du gouvernement de relancer Bukanga-Lonzo, le Congolais lambda voudrait qu’avant d’entreprendre quoi que ce soit, qu’on fasse d’abord l’audit pour savoir à quoi auraient servi des millions que l’Etat congolais avait investi dans le projet. Qui a fait quoi pour qu’on se retrouve face à ce constat combien désolant ? Comment a-t-on laissé la situation pourrir jusqu’à ce niveau ?

            Ou encore, quels sont les termes de référence du contrat qui avait-il signé ? Car, beaucoup de choses ont été racontées à ce propos. Certaines langues avaient même fait savoir que le parc agroindustriel de Bukanga Lonzo serait une propriété privée d’investisseurs sud-africains, alors que le gouvernement y avait investi plus de 200 millions USD suivant les différents rapports y relatifs. Tout cela exige que la lumière soit faite sur le dossier, et que les Congolais sachent ce qui s’est réellement passé à Bukanga-Lonzo.

            Car, disponibiliser des fonds pour relancer les activités sans que l’audit ne soit au préalable diligenté serait une façon de vouloir effacer les traces et épargner ainsi ceux qui ont gaspillé l’argent du contribuable congolais des sanctions éventuelles qu’ils méritent. Car, il est nécessaire qu’on sache d’abord les raisons qui ont amené cet état des choses et que des responsabilités soient clairement établies. Sinon, on n’aura rien fait et il n’y a aucune garantie que ceux qui seront de nouveau désignés pour gérer Bukanga Lonzo ne feront pas comme leurs prédécesseurs.

            Il importe de rappeler qu’il était également était prévu de construire un grand marché agricole à Maluku en prévision de la production de Bukanga-Lonzo. Sa maquette avait été présentée aux journalistes par les services de la Primature de l’époque. Un préfinancement aurait même été décaissé.

            Comme on peut le constater, il y a nécessité qu’un audit soit d’abord diligenté avant de parler de la relance de Bukanga- Lonzo.                   Dom          

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •