Bukanga Lonzo : 205 millions de dollars à justifier par 6 pilleurs

0
95

L’Inspection générale des finances (IGF) est sur tous les sujets brûlants de l’heure. Cette institution, qui dépend de la présidence de la République, effectue à l’heure actuelle plusieurs missions de contrôle, dont 26 à Kinshasa. Hier face à la presse, elle a rendu ses conclusions sur les principaux dossiers dont la population attendait de pied ferme. Il s’agit des affaires relatives Parc Agro-industriel de Bukanga Lonzo,  Go Pass,  gratuité de l’enseignement,  fonds affectés à la province de l’Equateur par le gouvernement central et  celle en rapport avec un opérateur  de la téléphonie mobile soupçonné de fraude par la justice. 

            Concernant l’affaire Bukanga Lonzo, l’Inspecteur Général des Finances, Jules Alingete Key , a fait savoir que l’IGF avait effectué une mission de contrôle sur ce méga projet agricole avec l’objectif de  rechercher les causes de la débâcle financière de ce programme.  6 personnes sont identifiées comme responsable de l’échec du projet dont deux couverts par les immunités parlementaires, un expatrié, un Congolais en fuite en Europe.

             Les conclusions de cette enquête révèlent que le trésor public avait décaissé 285 millions de dollars américains dont 205 millions de dollars perdus  par l’Etat congolais pendant la réalisation dudit projet. Un échec total dont elle pense avoir été bien planifié  depuis sa conception au regard des marchés conclus, de gré à gré,  avec des partenaires non expérimentés, n’évoluant pas dans le secteur agricole.  Ensuite, poursuit l’IGF, il y a eu surfacturation en moyenne de 1 à 10 pour l’acquisition des équipements et des intrants  agricoles. De plus, 80% de paiement surfacturé ont été logés dans un compte se trouvant en Afrique du Sud, où les complices se retrouvaient régulièrement pour se partager le butin.

Avec la surfacturation  des travaux de soutirages de l’électricité pour la ligne Inga dont le montant est  évaluée à 40 millions de dollars américains et le trop paiement de 1 millions de dollars, l’IGF s’est dit estomaquée de constater l’abandon total de ce mégaprojet par tous les gestionnaires après s’être servi sur le fond issu de la surfacturation. En conclusion, sur 285 millions de décaissés par le trésor public, seuls 80 millions de dollars américains ont réellement servis à ce parc agricole, fait-il constater.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •