«Boulevard FATSHI» pour désenclaver la commune de Kisenso

0
4496

Enclavée depuis plusieurs décennies, la commune de Kisenso, autrefois considérée comme la plus reculée des 24 communes de la ville de Kinshasa, sera bientôt accessible non pas par moto, comme c’est devenu le cas depuis un certain temps à Kinshasa, mais par  véhicule. Ceci sera possible grâce aux travaux de construction d’une route moderne en cours.

Cette route, qui part du rond point de l’intendance générale de l’université de Kinshasa, traverse le quartier Mbanza-Lemba, dans la commune de Lemba, la commune de Kisenso pour ressortir par la commune de Matete a comme maitre d’œuvre l’Office des Voiries et Drainage (OVD), grâce à un financement de la Banque Arabe pour le développement économique en Afrique. Ce désenclavement de la commune de Kisenso permettra non seulement son développement économique et social mais aussi culturel.

            Baptisée «Boulevard Fatshi» par les usagers, précisément par les «wewa» ou conducteurs des motos-taxis, cette route mettra fin au détour qu’il effectuent, certains habitants de Kisenso et Matete qui fréquentent l’Université de Kinshasa et ses environs. Ces derniers sont obligés de passer par le Rond point Ngaba puis matete pour se rendre chacun à son domicile.

            «Nous sommes habitués à assister à la réhabilitation des routes dans notre pays. Construire une route  nouvelle, sur base du néant, fait partie des exceptions en République Démocratique du Congo. L’heure a sonné pour que l’habitant de Kisenso vive comme les autres citoyens de la ville de Kinshasa. Nous avons beaucoup souffert pour nous rendre à l’université de Kinshasa voire d’autres lieux comme le centre ville, a confié un résident.

            Avant l’arrivée des taxis motos, il fallait faire de longues distances à pieds jusqu’à l’Intendance pour avoir un taxi ou un bus. Parfois, la distance effectuée à pieds était plus considérable que celle où vous empruntez un moyen de transport en commun. Les taxis-motos, qui sont venus décanter la situation ont eu un impact négatif dans la bourse et le panier de la ménagère. Le souhait est que ces travaux arrivent à bon port. «Nous demandons au Président de la République de veiller à ce que les travaux ne soient pas abandonnés comme cela a été dans le passé», a dit un rivérain.

            Il faut signaler que le projet de construction d’une route pour désenclaver la commune de Kisenso a commencé avec le pouvoir qui vient de faire ses valises. Malheureusement, après des travaux sur quelques kilomètres, en partant de la commune de Matete, le chntier a été abandonné. Et, les actuels dirigeants n’ont pas droit à l’erreur au risque de décevoir les espoirs de tout un peuple.

Yves Kadima

  • 2.7K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •