Bornes fontaines : planche de salut des Kanangais et autres Kasaiens

0
23

Arrivé à Kananga la semaine passée avec un petit groupe des journalistes, le Phare a été frappé par le problème d’eau qui se pose avec acuité dans ce coin du pays. Prévenu par les organisateurs de la descente des journalistes au Kasai Central de la carence de ce précieux liquide au Kasai, le Phare s’est amené avec des bouteilles d’eau vive à Kananga.  Et au Grand Hôtel Kananga «GHK » où nous avons passé deux nuitées, la grande bouteille d’eau vive achetée à 600 francs  la pièce à Kinshasa, se vend à 2000 francs dans cet hôtel.  Comme cela se passe à Mbuji Mayi, une autre grande ville de l’ex Grand Kasai, un bassin et un seau en petit format sont  placés dans l’espace réservé pour la douche.

            Chaque jour, un employé d’hôtel vient approvisionner les clients d’une certaine quantité  d’eau pour la douche matinale et vespérale ainsi que pour d’autres besoins.  Le constat fait  est que l’eau de la Regideso a cessé de couler  depuis belle lurette dans le robinet des douches de cet hôtel. Pour se baigner, mieux vaut ne pas faire le plein avec le petit seau.  Gare donc aux personnes qui ne savent pas utiliser cette importante denrée avec parcimonie.

Que faites-vous pour vous approvisionner en eau potable ?

            A cette question posée à un acteur social, ce dernier nous a répondu que l’eau de la Regideso coule de manière irrégulière dans les robinets de la ville de Kananga. Certains particuliers ont eu l’ingénieuse idée de se faire construire des bornes fontaines. Et les Kanangais et autres Kasaiens en quête de ce précieux liquide mettent alors la main à la poche pour avoir quelques bidons d’eau chaque jour. Certains Kasaiens ont fait de ces bornes fontaines leurs gagne-pains. Le problème se pose avec beaucoup d’acuité quand on est loin du chef lieu  du Kasai Central ou encore dans la périphérie de cette ville.

            Le chauffeur de la Toyota d’une des agences onusiennes qui a embarqué des journalistes pour couvrir en aller et retour le trajet Kananga-territoire de Kazumba a eu des sueurs froides quand il a eu un petit pépin avec son radiateur.  Ne pouvant décanter la situation qu’en arrosant le radiateur avec un grand bassin d’eau, Alain nom autrement identifié, originaire du coin et de surcroît généreux, n’a pas hésité à donner 1500 francs à une villageoise qui a laissé éclater sa joie en empochant cette somme.  Pour cette villageoise, a-t-il renchéri, les 1500 francs constituent un «chida» (grand coup).

            Inutile de dire que la villageoise ne se faisait pas des soucis  pour  refaire le trajet parcouru pour aller puiser de l’eau de nouveau.

            Les Kasaïens du Kasaï Central espèrent certainement qu’avec la désignation par la voix des urnes de Félix Antoine Tshisekedi à la tête du pays, ce problème d’eau trouvera une solution  Jean-Pierre Nkutu

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •