Blocage des activités de l’APK : Lumanu et Luzolo devant la Représentation nationale ce matin

0
60

Comme décidé par la plénière semaine dernière, deux membres du gouvernement sont attendus, ce mercredi 6 octobre, à l’Assemblée nationale pour éclairer la religion de la Représentation nationale sur le blocage des activités de l’assemblée provinciale de Kinshasa.

Il s’agit du vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, ainsi que de son collègue de la Justice et Droits humains.

La convocation d’Adolphe Lumanu et Luzolo Bambi fait suite à l’option levée par la plénière sur la motion incidentielle de Jean Lucien Busa.

Ce dernier voulait obtenir, avec le concours du bureau de son institution, des explications claires sur la situation qui prévaut à l’assemblée provinciale de Kinshasa dont les membres se voient interdits de se réunir sur ordre du Procureur général de la République.  

            En effet, cette situation remonte à l’éjection de Roger Nsingi Mbemba, ancien président de l’APK (assemblée provinciale de Kinshasa) et son remplacement par Malungeni.

            Selon le Procureur, il y a eu violation de la Constitution. Alors que pour les députés provinciaux, appuyés par leurs homologues nationaux, l’ancien président de l’APK a été déchu démocratiquement. Et dénoncent la réaction du PGR à qui ils réclament la preuve de la violation de la loi.

            La journée de mercredi étant réservée au contrôle parlementaire, outre les deux membres du gouvernement précités, le ministre des Hydrocarbures est également attendu à l’hémicycle pour répondre à une question orale.

C’est le président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab qui a fait l’annonce de l’ordre du jour de la plénière de ce matin, peu avant de suspendre la séance d’hier mardi 5 octobre.

Pour rappel, la plénière d’hier était consacrée au vote, article par article, de deux projets de loi. A savoir : la loi sur l’aviation civile et celle portant organisation générale de la Défense.

Après la présentation du rapport par la commission Aménagement du territoire et Infrastructures à qui le texte de la loi était confié pour toilettage, un débat a été ouvert. Mais, le président de la commission a sollicité et obtenu l’aval de la plénière pour répondre aux préoccupations de ses collègues dans 48 heures.

Vital Budu a justifié cette demande par le souci de se préparer afin d’apporter des réponses appropriées aux questions posées. 

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*