Blocage de 28 mesures économiques urgentes : Kabila menace de frapper

0
414

President Kabila looks on during signature ceremonies.Le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, a présidé hier mardi 05 juillet 2016, dans son cabinet de travail situé à l’immeuble du gouvernement, à la place Royal, une réunion restreinte de la « Task Force », avec la participation du Premier ministre, des ministres du Budget, des Finances, de l’Economie Nationale, de son Directeur de cabinet et du Vice-Gouverneur de la Banque Centrale du Congo. C’était pour faire le point de l’application des 28 mesures économiques urgentes adoptées par le gouvernement le 26 janvier 2016 en vue de faire face à la baisse des cours des matières premières et de relance de l’économie nationale.

Le constat fait à ce jour est que lesdites mesures souffrent d’un sérieux déficit d’application. En vue d’un état des lieux exhaustif, des missions d’évaluation vont être envoyées incessamment en provinces. Mais, d’ores et déjà, le Président de la République a instruit l’exécutif national de traquer  et sanctionner sévèrement tous ceux qui, responsables, haut cadres, agents des services publics, hommes en uniformes ou particuliers, se rendent coupables de fraudes douanières et fiscales.

A ce propos, une sévère mise en garde vient d’être adressée à tous ceux qui forcent l’administration douanière à opérer des enlèvements d’urgence en matière dédouanement des marchandises importées, sous prétexte d’appartenir à la famille biologique du Chef de l’Etat. Selon un communiqué du Cabinet du Président de la République, les douaniers ne devraient céder à aucun chantage, au risque de se faire sanctionner. De même, il a été rappelé le respect strict du décret n’autorisant que la présence de quatre services officiels aux postes frontaliers.

La « Task Force » a également rappelé l’option arrêtée en janvier dernier d’augmenter et diversifier la production intérieure, en s’appuyant particulièrement sur l’agriculture.
Pour leur part, les gouvernements provinciaux ont été invités à
maximiser les recettes à caractère national. Par ailleurs, l’option de
la protection des industries locales a été réaffirmée.
S’agissant du marché de change, la Banque Centrale du Congo a été
encouragée à multiplier ses interventions en devises, afin de
stabiliser la monnaie nationale, mais en synergie avec le
gouvernement.
Un Conseil des ministres extraordinaire est envisagé avant la fin de
la semaine, en vue d’une nouvelle évaluation de la situation
économique et sociale du pays.
Commentant les mesures sus évoquées sur le plateau de la télévision
nationale, le ministre de l’Economie Nationale, Modeste Bahati
Lukwebo, a fait état du sabotage des 28 mesures économiques urgentes
du gouvernement par des individus qui bénéficient des complicités au
niveau des régies financières, mais aussi par des agents de l’ordre
qui s’invitent dans les circuits de dédouanement des marchandises, des
membres des services parallèles qui squattent les postes frontaliers,
des trafiquants d’influence qui se cachent derrière, des parrains
imposés proches de la famille présidentielle, etc.                                      KIMP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •